10-04 MÉDIA est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Pistolet à impulsions et caméras corporelles

Nous vous présentons une entrevue réalisée avec le capitaine et responsable des communications avec les médias de la Sûreté du Québec, M Guy Lapointe

Chef a domicile


10-04 MÉDIA

Voici les deux nouvelles demandes formulées par l’APPQ, l’association des policiers et policières de la province de Québec, équiper les policiers travaillant dans la réserve Lac Simon de pistolets à impulsions et de caméras corporelles.

Selon le syndicat des policiers, l’APPQ, les policiers travaillant dans les milieux autochtones ont besoin d’une alternative aux pistolets conventionnels et le pistolet à impulsions serait l’alternative idéale. Ils iraient même jusqu’à dire dans les médias que la mort d’un jeune Autochtone M  Sandy Tarzan Michel, survenue mercredi dernier aurait pu être évitée grâce à un tel pistolet.

Les propos utilisés démontrent une urgence d’agir et un réel manque d’alternatives pour les policiers en service. Des caméras corporelles ont également été demandées afin de démontrer la transparence des policiers dans leurs fonctions.

Nous avons tenté de joindre le responsable M Laurent Arel par téléphone, ce dernier nous a invité a lui faire parvenir nos demandes par courriel  et à refusé toute entrevue téléphonique, démarche pour le moins particulière. Nous avons néanmoins accédé à sa demande et attendons toujours de ses nouvelles.

La Sûreté du Québec à mis sur pieds un programme d’implantation de pistolets à impulsions et ils comptent bien poursuivre dans ce sens. Effectivement, un projet pilote est en branle depuis un moment déjà. Les policiers ont également d’autres alternatives soit le poivre de Cayenne et les bâtons télescopiques rétractables.

Le pistolet n’est envisagé qu’en cas de danger potentiellement mortel et le policier devra tout de même choisir entre les deux types de pistolets le moment venu afin de lutter à forces égales. Notons que depuis le mois d’octobre dernier, des caméra de surveillances véhiculaires ont déjà été implantées dans les véhicules policiers et des intervenants sociaux sont venus se greffer à l’équipe d’intervention.

À ce sujet, nous vous présentons une entrevue réalisée avec le capitaine et responsable des communications avec les médias de la Sûreté du Québec, M Guy Lapointe.

Reste à savoir, est-ce que la population de la réserve du Lac Simon est d’un danger si grand pour les policiers en place?