Mon passage à Radio-Canada m’a fait réfléchir…

Je dois maintenant me réconcilier avec le processus électoral

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 529 autres abonnés

 

 

 

 

Je dois avouer que j’ai toujours été très bien traitée lors d’entrevues à la Première Chaine de Radio Canada.  L’équipe entourant l’animateur(ice) est dévouée et respectueuse.

Tout récemment, j’ai été invité à joindre un groupe de discussion de gens qui se réjouissent de l’élection de Donald Trump.  Se réjouir est un bien grand mot pour ma part mais plus le temps passe, plus je crois que Trump était la meilleure solution du moment et ce, en grosse partie car l’autre choix était sans aucun doute un désastre.

Catherine Perrin, animatrice de Medium Large est une femme intelligente, cultivée et très ouverte d’esprit.  Elle a un respect inouï envers ses invités.  Elle est prête à entendre un autre son de cloche et elle est capable d’encaisser une opinion contradictoire à la sienne.

Pourtant, cette semaine, j’ai ressenti le contraire.

J’ai compris que quoiqu’il en soit, les raisons de l’élection de Donald Trump n’étaient pas justifiées.  J’ai senti que nous, américains, étions prêts pour l’asile.

Je l’ai dit et  je le répète :

Je n’ai pas voté Trump mais je crois aujourd’hui que sa candidature était la meilleure alternative. J’avais toujours cru que les élections n’étaient pas honnêtes et que seulement une petite élite pouvait gouverner le pays.  J’ai même cru que Donald Trump faisait partie de cette élite.

Jusqu’à ce qu’on me prouve le contraire, je dois maintenant me réconcilier avec le processus électoral.

Les États-Unis ne vont pas très bien.  Votre voisin d’en face a l’air bien souriant avec sa bière du vendredi soir mais il croule sous les dettes et son mariage est en train de s’effondrer.

J’ai donc décidé de vous faire connaître ces problèmes dans une série d’articles à venir qui vous donnera une meilleure vision des obstacles et des défis que Trump aura à relever et supportera votre désir de comprendre l’élection de ce nouveau président.

Au menu :

  • La dette est tellement énorme qu’il est difficile de la comprendre

Est-ce bon ou mauvais?  Une partie de la dette est avantageuse…  l’autre est carrément farfelue.

  • The Land of the Free n’est plus

Les règlementations de tout genre ont vu le jour.  Les opportunités sont de moins en moins présentes

  • Le multi-culturalisme se propage

Le multi -culturalisme remplace tranquillement le Melting-pot qui était jusqu’à tout récemment, l’idéologie américaine face aux immigrants.

  • Le gouvernement fédéral fait de l’obésité morbide

Selon la constitution américaine, Washington n’a que quatre pouvoirs. Alors comme se fait-il qu’il s’immisce partout.  Un gouvernement Dieu ?

N’allez pas croire que je reviendrai au pays.  Vous allez également comprendre que ces problèmes sont les mêmes d’un côté ou l’autre de la frontière.  La seule différence : nous aurons un leader qui saura les affronter.