Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

LA LUNE TOURNE D’ABORD ET AVANT TOUT AUTOUR DU SOLEIL

Elle se déplace aussi presque dans le plan des orbites planétaires. C'est une planète de petite taille.

J’affirmais hier que j’allais faire aujourd’hui une révélation surréaliste (en apparence) sur la Lune, que certains n’allaient pas me croire et que d’autres oui à cause de la logique de l’affaire. La voici! La Lune n’appartient pas à la Terre. Elle est en fait une petite planète qui tourne autour du Soleil, comme la Terre.

Son orbite dépend principalement du Soleil et accessoirement de la Terre. Elle ne tourne pas à proprement parler autour de la Terre. Sa trajectoire est simplement légèrement déviée par la Terre. Si peu d’ailleurs que son orbite autour du Soleil ne serait pas sensiblement modifiée si la Terre disparaissait tout d’un coup.

Je le répète, l’orbite planétaire de la Lune n’est que légèrement perturbée par la Terre. Ce qui lui fait faire 12 révolutions seulement et des tours qui sont loin d’être circulaires, comparativement à combien, presque circulaires, pour un vrai satellite naturel, par exemple une lune de Jupiter! Elle effectue une rotation sur elle-même dans le même temps que sa résolution autour de la Terre. C’est pourquoi la Lune présente toujours la même face à la Terre.

Elle se déplace aussi presque dans le plan des orbites planétaires. C’est une planète de petite taille.

Mieux, la Terre et la Lune constituent un système appelé Terre-Lune. Ces soeurs jumelles décrivent la même trajectoire autour du Soleil tout en tournant autour d’un centre de gravité commun. Suivant la Loi de la gravitation universelle, la Lune ne peut ignorer la Terre, ni la Terre la Lune. C’est dans l’ordre des choses. Et cela amène forcément l’entrée en action de mécanismes astrophysiques.

C’est d’ailleurs en raison de la Loi de l’attraction universelle que la Lune en est venue un jour à toujours présenter la même face à la Terre. Ceci se trouve à éliminer la phénomène de marée qui se produisait sur ce petit astre qui tourne donc lentement sur lui-même, en presque un mois (27,3  jours), de façon à toujours présenter la même face à la Terre quand on la voit, en particulier à la pleine Lune. La Terre qui révolutionne sur elle-même en 24 heures. L’orbite accessoire de la Lune est dit-on synchrone ou synchronisée avec la Terre. Dans 850 millions d’années, la Terre présentera aussi toujours la même face à la Lune. Leur orbite autour du Soleil ressemblera alors à un ballet.

Il faut savoir que la Lune a été formée comme une planète en même temps que la Terre. Elle n’a jamais été capturée par la Terre comme l’ont été des astéroïdes dont la trajectoire s’est adaptée à l’orbite d’une planète importante. La Lune gravite d’ailleurs au delà de la zone où l’attraction de la Terre l’emporterait sur le Soleil. À preuve, si on plaçait un objet entre la Terre et le Soleil, il faudrait que celui-ci se trouve à l’intérieur d’une distance de 262 000 kilomètres de notre planète pour que cette dernière l’attire plus que le Soleil. La Lune gravite à une distance de 384 000 kilomètres en moyenne de la Terre (entre 350 000 et 400 000 km en fait).

Elle se trouve présentement à son plus près périgée de la Terre depuis 1946. Mais cela n’est pratiquement rien en comparaison du périgée le plus éloigné. Elle est nettement attirée par le Soleil qui est son centre d’attraction majeur, le centre de son vortex. C’est l’avis d’Albert Hinkelbein et c’est le mien aussi.

pub