La dette nationale des États-Unis, des chiffres difficile à digérer

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 528 autres abonnés

 

 

 

 

Au moment d’écrire cet article, la dette nationale était de 19,862,931,456,654$.  Chaque citoyen, payeur de taxes ou pas, a une belle dette de 61 130$ (notre famille : 305 650).  L’intérêt seul sur cette dette est évalué à 251, 034,703,098$.

Certains économistes croient qu’une dette est nécessairement une excellente chose pour un pays car elle permet de garder un bon train de vie, une défense forte, des services sociaux adéquats etc.

En comparaison avec une hypothèque que l’on doit payer sur 20-25 ans (même sur 30 ans aux États-Unis), le gouvernement n’a pas de temps limite car son espérance de vie n’est pas de 79 ans comme nous.  Aussi, le gouvernement est beaucoup plus en contrôle de sa dette que nous le sommes avec la banque.  La Fed peut faire fluctuer les taux d’intérêts pour stabiliser l’économie.  Dans notre cas, Nous n’avons aucun contrôle sur les taux d’intérêts que nous payons… ou pratiquement pas.

Le problème dans cette comparaison est le fait que l’hypothèque est un investissement qui utilise une portion de l’argent que nous devrions dépenser de toute façon (tout le monde doit se loger) et qu’ à la fin des paiements, un capital nous restera et pourra être vendu ou encore deviendra un logement à prix très modique. Qu’est-ce que le gouvernement a comme capital ?

NOUS !

Nous sommes les petits esclaves de l’état.

Le gouvernement américain n’a pas de limite : une piscine creusée,  une cuisine extérieure, une entrée en pavé unis…  pourquoi se limiter quand nous n’avons pas à repayer de notre vécu.

Le gouvernement américain a payé un site internet (Obamacare) 2 milliards.  DEUX MILLIARDS de dollars pour un site internet…

…et doit maintenant emprunter pour payer les intérêts de la dette.  C’est là le danger.

Pourtant, il est totalement irréaliste de croire que la dette va se payer un jour.  Pourquoi ? Parce que tous ces beaux dollars la n’existent même pas.

Nous vivons sur de l’argent emprunté.

Lorsque j’étais jeune, je collectionnais l’argent Canadian Tire. Je trouvais ça vraiment pratique car si j’avais envie d’aller acheter ailleurs que chez Canadian Tire, je trouvais toujours quelqu’un pour me les échanger contre de vrais dollars.

Malheureusement, mon esprit d’entrepreneur n’était pas assez développé.  J’aurais pu faire une fortune.  J’aurais pu prêter l’argent avec intérêts et collecter des montants mensuels. Cependant cette pratique n’est pas très lucrative.

Les banques font des profits autrement : elles prêtent des dollars magiques.

Parce que vous savez qu’au pays des banquiers, les dollars poussent vraiment dans les arbres. Les banques peuvent prêter votre dix dollars bien gagné une dizaine de fois et demander de l’intérêt sur chaque emprunt.*  L’intérêt est supposé venir d’où ?

Réfléchissez bien !  La banque fait une copie de votre argent bien gagné et la prête avec intérêt.

C’est exactement comme la copie d’albums. Faites dix copies du dernier album de Métallica et vendez-les !

Quoi, C’est illégal ?

C’est impossible, mon banquier le fait à tous les jours.

Le système monétaire est une vraie catastrophe.  Il y a des indications à l’échelle mondiale montrant une disparition graduelle de l’argent comptant.  Pendant que les américains se choquaient de l’élection de Trump, l’Inde annonçait l’annulation de 86% de l’argent comptant pour combattre le crime et la corruption.

Vous croyez être à l’abri ou encore vous trouvez que c’est une bonne chose ?

Oh !  Regardez !  Une licorne….

*Le Canada n’a plus de réserve obligatoire depuis 1992.  Les banques ne sont pas tenues de garder un certain montant dans leur coffre.  Aux États-Unis, quoique plus complexe, les banques doivent garder 10% des dépôts dans leur coffre.