Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

LE LAC OJIBWAY ÉTAIT PARSEMÉ D’ÎLES, NOS MONTAGNES ACTUELLES

Des îles ont existé dans l’immense lac Ojibway, en Abitibi, il y a 8400 ans!
À ce stade, le grand lac préhistorique qui a recouvert entièrement l’Abitibi pendant 1000 à 1500 ans était à la veille de se vidanger dans la mer d’Hudson, l’inlandsis laurentidien ayant suffisamment fondu pour cesser de faire barrière à l’écoulement des eaux vers l’océan Arctique.
Mais cela a tout de même demandé des siècles, la glace qui écrasait la région n’étant pas disparue simplement en criant Grand Manitou. Aussi, des îles ont existé, en Abitibi également, comme il y en a eues dans le Nord-du-Québec, la mont Plamondon (voir autre article), par exemple.
On retrouvait en effet de nombreuses montagnes assez élevées pour que leurs sommets constituent des terres insulaires, en ces temps reculés. On parle d’une douzaine de ces monts à l’est de Senneterre, dont le sommet le plus élevé de la région administrative 08, un mont qui n’a pas de nom et qui culmine à 616 mètres. Les autres atteignent 608, 605, 603, 582, 580 (plusieurs), 572 et 554 mètres, d’après les chiffres de Julien Rivard (Devemco 2008). À Senneterre, on découvre le mont Moose (488 m) et le mont Bell (411 m).
Ailleurs en Abitibi, il y a les collines Gémini (298 m) et la colline St-Éloi (412 m) à Berry, les collines Béarn ( 409 m) à St-Félix, le mont Dominant (572 m), qui ne domine en fait que les collines Abijévis, dans le parc national d’Aiguebelle. À Rouyn-Noranda sont assis le mont Chaudron (507 m), le mont Kanasuta (502 m), les monts Bourniot (486 m), les monts Kekeko (482 m), le mont Duprat (465 m), les collines Destor (462 m), le mont Oeil-du-Nord (445 m), le mont Fabie (365 m). Dans le reste du pays abitibien se nichent le mont Vidéo à Barraute (472 m), les collines Oditan (463 m) et les Nissing (458 m) à Authier-Nord ainsi que les collines Tanginan (448 m) et les Chicobi (418 m) à Guyenne. Dans le territoire non organisé de Rivière-Kipawa campe une montagne non désignée de 533 m alors qu’à Fabre se trouve la mont Plante (335 m), qui était sans doute une île du lac Barlow (lac Témiscamingue gonflé à bloc et débordant jusqu’à Rapide-Deux, Rapide-Sept et le réserve Decelles en suivant la rivière Outaouais, sont affluent principal).

Ojibway (on dit également Ojibwe ou Chippewa) est un nom amérindien pour désigner des Algonquins ou  Anishinaabeg.