L’autoflagellation: c’est fini

Claude-Aubin-debarque-sur-10-04
Claude Aubin

Nous est-il possible d’avoir de la peine pour quelqu’un ou dans ce cas-ci, pour un groupe, sans tomber dans l’autoflagellation, le déni de soi et l’aplaventrisme.

Depuis un siècle, nous accueillons l’immigration d’où qu’elle vienne. Europe, Asie, Afrique, Amérique et Océanie. De toutes religions confondues, bouddhistes, brahmanes, orthodoxes, judaïsâtes, musulmans, témoins de Jehova et j’en passe. Nous avons même la scientologie et les raëliens. Dites-moi que nous ne sommes pas accommodants.

Mais, le dimanche 29 janvier 2017, un jeune exalté peut être aveuglé par une xénophobie dévorante, on ne le sait pas encore, en est venu à tuer six personnes et à en blesser quatre autres. Je sais, c’est révoltant, barbare, cruel et inutile. Il n’y a pas de mots pouvant décrire une telle horreur.

Maintenant que c’est dit. À partir du lundi 30 janvier, tous les membres des différents gouvernements sont venus se flageller publiquement à quelques reprises et ceci en notre nom. Même, un député fédéral de dire: «Pardonnez-nous de ne pas en avoir assez fait». Puis, le maire d’annoncer une première somme de 50 000$ comme assistance aux victimes. Puis, le premier ministre Couillard en remet une couche lors d’une émission télé. Nous aurons des lois anti islamophobes. Pourquoi? Je ne savais pas que je me trouvais en pleine Allemagne Nazi, entouré de xénophobes prêts à en découdre avec une minorité devenue visible.

En moins de quatre jours, quatre dangereux terroristes ont été arrêtés. Un a lancé des œufs, l’autre un pétard, un autre a fait des menaces aux maires qu’on a cachés pendant un temps, un dernier ayant incité à la haine. Sur neuf millions d’habitants, quatre épais ont décidé d’exprimer un trop-plein de frustrations. Alors, le mot est lâché… «De l’islamophobie systémique». Il y a quelques semaines, c’était la culture du viol, les Québécois étaient des violeurs potentiels. Quels tarés nous sommes!

Maintenant, les groupes musulmans font des demandes aux gouvernements:

  • Le 29 janvier journée nationale du souvenir de la lutte contre l’islamophobie.
  • Municipal: Attribution d’effectifs supplémentaires pour les crimes haineux.
  • Provincial: Création d’une direction générale contre le racisme.
  • Fédéral: Voter la motion pour éliminer le racisme systémique et la discrimination religieuse.

Nous en sommes à la mi-février, l’autoflagellation n’a pas cessé, il en faut plus. Montréal deviendra un sanctuaire, le gouvernement du Québec tente avec beaucoup d’ardeur, de sabrer dans Bouchard Taylor. Taylor lui-même se dissocie de ses recommandations.

Est-il possible que collectivement nous trainions encore avec nous ce bagage judéo-chrétien qui nous pousse à prendre sur nos épaules les actes d’un seul homme contre une communauté.

«Les Canadiens» bien moins racistes que nous s’en sont donné à cœur joie. Les Québécois devenus xénophobes, racistes et islamophobes. Eux qui emploient des mots comme frog, niggers, wops, faggets et qui font régulièrement du Québec Bashing comme sport national.

Sans vouloir être méchant, lors des attentats de St-Jean et d’Ottawa, je n’ai pas vu de mouvement de foule, ni d’autoflagellation de la part d’imams musulmans ou de chefs de cette communauté. Pas plus que pour la majorité canadienne dans l’affaire du Métropolis, ou un homme est mort par erreur sous les balles d’un anglophone envahi par la même haine.

Citations Blogue

C’est à qui serait le plus désolé, qui fera quelque chose de plus, qui dira le meilleur mot.

J’ai beaucoup de peine pour tout ce qui arrive, des pères, des frères, des maris sont morts et cela doit nous attrister. Mais là ou j’arrête, c’est cette manière de faire qui nous rend coupables par association. Le pire, ce ne sont pas les victimes qui le font, mais bien nos élus, nos édiles. C’est à qui serait le plus désolé, qui fera quelque chose de plus, qui dira le meilleur mot.

Le ministre Blais disant qu’il va regarder comment aider cette pauvre mère devenue veuve avec ses enfants. Pendant ce temps, d’autres femmes tout aussi miséreuses demandent de l’aide, sans même recevoir un accusé de réception. «Nous construirons un cimetière musulman.» Tiens donc! C’est donc à nos dirigeants à faire ce travail.

J’écoutais il y a un temps déjà, un reportage sur Charlie Hebdo. Le monde entier avait trouvé triste cette tuerie. Pourtant, tous les «islamistes modérés» ont répété qu’ils avaient insulté Allah et le prophète. Je n’ai pas vu d’autoflagellation ni de grande compassion. Ici, il arrive que quelques imams prêchent la violence contre les impies, mais les autorités se gardent une petite gêne. Mieux, à Québec, on reporte une conférence de Mme Benhabib pour ne pas choquer la communauté musulmane de Québec. Plus crêpe que ça…

Je ne sais pas pour vous, mais je commence à sentir une certaine tension. Il me semble que le deux poids deux mesures et l’électoralisme cousu de fils blancs, sautent aux yeux de la population. En voulant en faire trop et recherchant des votes, nos dirigeants se couvrent et nous couvrent de ridicule.
Ne pas porter de signes qui se veulent religieux pour la fonction publique, c’est ça la laïcité. Pour le reste, le vivre ensemble c’est ce que nous préconisons depuis plus de cent ans.Services Multiblast Inc