Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

PRÉPAREZ VOTRE RETRAITE!

Chef a domicile

Si vous en avez les moyens, êtes-vous honnêtement capable de prendre votre retraite et d’avoir assez de projets réalisables au programme pour vous occuper sans vous ennuyer?

Si je pose la question, c’est que j’ai quelques réponses.
Au début de la semaine, le 20 février, un nouveau collègue de travail m’a dit qu’il était à la retraite depuis l’âge de 60 ans et qu’il s’ennuyait tout seul, à la maison, sa femme travaillant encore car ayant 10 ans de plus jeune que lui.
Il était fonctionnaire et a été pour ainsi dire obligé de prendre une retraite anticipée, sans quoi il perdait trop avec les pénalités que le gouvernement avait mis en place pour ceux qui voulaient rester.
L’homme est dans la soixantaine et doit prendre sa  »vraie » retraite dans quelques années, à 65 ans, comme combien de gens.

Aussi a-t-il postulé pour retravailler ailleurs. Il a obtenu l’emploi chez mon employeur et est très heureux.
Moi, si je pouvais prendre ma retraite à 60 ans, seul ou pas, j’aurais beaucoup d’activités qui m’occuperaient à plein et j’en profiterais de ce cinq ans avant 65 ans. On n’est pas tous faits du même bois.
Avez-vous besoin d’un employeur pour vous occuper? Vous faut-il travailler pour remplir la partie active de votre journée?

Il faut reconnaître qu’il y a des personnes qui ne sont pas capables de s’occuper par eux-mêmes, seul ou avec d’autres. Pour eux, c’est comme si l’heure de la retraite sonnait le glas de leur vie. N’en soyez pas étonnés. Certains en meurent. Voilà! Mais d’autres individus ont tellement de choses à faire que leur travail leur nuit pratiquement dans leurs activités. Ha ha ha! Je suis de ceux là. Bien sûr, il faut prendre en compte l’aspect financier. On ne retraite pas si on n’en a pas les moyens. J’aime malgré tout mon travail, mais pas au point de ne pas vouloir le quitter pour la retraite. Mais lorsque mon 65 ans va sonner, si Dieu me prête encore santé et vie, je vais continuer d’en faire des choses! Il n’y a pas que le travail dans la vie!

PROGRAMMER SA RETRAITE
Si j’avais quelques conseils à donner aux futurs retraités, car, qu’ils le veuillent ou non, il va bien falloir un jour qu’ils la prennent leur retraite de leur travail permanent, ce serait de la préparer dès maintenant. D’abord en se posant les questions de base. Qu’est-ce que vous aimez? Quels sont vos intérêts? Quelles sont vos forces? Qu’est-ce que vous auriez aimé faire dans la vie, comme loisirs (un certain travail peut être un loisir pour d’aucuns, je le conçois), et que vous n’avez jamais eu la chance de faire faute de temps?

L’important, c’est de ne pas s’ennuyer lorsque ce temps de votre vie viendra. Pas obligé que ce soit des activités physiques comme des sports. Ce peut être des choses intellectuelles, légères. Ou modérées sur le plan physique. Tout dépend comment on est construit. Il y a les voyages, mais aussi une foule d’activités réalisables dans sa résidence, dans sa cour, sinon pas nécessairement loin. Une région comme l’Abitibi-Témiscamingue est une cour assez grande pour occuper quelqu’un très longtemps. Un retraite peut être une occasion de découvrir sa région! Et sa famille! On peut aussi s’aligner sur une pré-retraite avant la retraite officielle!