Jean Bottari

Jean Bottari est préposé aux bénéficiaires depuis 30 ans dans un centre de réadaptation physique. Il a aussi été impliqué dans le monde syndical au sein d’une organisation qui représente majoritairement des personnes œuvrant en santé. Avec ces deux emplois, Jean a donc été en mesure de constater à quel point notre réseau de la santé et notre gouvernement – tous partis confondus – n’accordent pas ou peu d’importance aux sort réservé aux aînés vivant en CHSLD ou en résidence privée, et ce malgré leurs promesses. Des dizaines de ses lettres d’opinions ont été publiées dans divers journaux.

400 lits de CHSLD fermés

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 124 autres abonnés

Jean Bottari

Je n’en reviens tout simplement pas. La fermeture de 400 lits de CHSLD est probablement l’une des décisions les plus ridicules prise par l’omnipotent Gaétan Barrette. Il se réveille tout à coup et réalise que les résidents qui cohabitent à 3, 4 et parfois 5 dans la même chambre sont a risque d’infections?  S’il ne l’a pas réalisé avant c’est qu’il est carrément incompétent pour diriger ce poste important qu’est le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS). Les intervenants, qu’il n’écoute jamais, dénoncent cette aberration depuis des années, sans que lui ni les autres, tous partis confondus, ne daignent intervenir.

Il y a près de 3 000 personnes qui attendent une place en CHSLD. Pourquoi sinon pour économiser encore une fois sur le dos des plus vulnérables, vouloir fermer 400 lits?  Au Ministère on se veut rassurant en disant que l’argent qui sera économisé suite à ces fermetures sera réinvestit en soins à domicile. Foutaise!  Là aussi il y a compressions budgétaires. On remplace les Assistantes en soins de santé et service sociaux, formées spécifiquement pour cette profession et travaillant pour le Réseau public.  Le gouvernement les remplace petit à petit par des personnes provenant d’entreprises d’économie sociales. Je n’ai rien contre ces personnes mais force est d’admettre qu’elle n’ont pas la même formation ni la même expertise que celles provenant du Réseau public. De plus, leur salaire est à peine plus élevé que le salaire minimum et ce sont presque tous des emplois plus que précaires détenus majoritairement par des femmes.

Personne au MSSS ne confirme que les 400 lits fermés seront remplacés. Pourquoi?  Je tente une réponse : Simplement parce que ils ne le seront pas! Il faudrait que Gaétan Barrette, que je surnomme non affectueusement le dictateur de la santé, cesse de nous prendre pour dupes et agisse vraiment pour la santé et le bien-être des patients et non pas pour le bien de son budget et les statistiques.