J’ai abordé le marché du travail avec des idées préconçues, à l’effet que les patrons étaient des exploiteurs, que les normes du travail étaient instaurées pour protéger les droits des travailleurs et qu’on devait faire valoir ces normes «minimales». Au fil des années, j’ai constaté que ceux qui réussissaient là où j’échouais, tenaient un tout autre genre de discours, et j’ai décidé de m’en inspirer. Ce fut le début de mon virage à droite et, de façon étonnamment rapide, de l’augmentation de mes revenus et de ma qualité de vie. D’où ma devise : Toujours indulgente, jamais complaisante.
Espiègle et polémiste, j’aime le choc des idées.

Je suis impliquée depuis quelques temps dans le Parti conservateur du Québec, mettant ainsi en actions ma principale passion, la politique.

Doit-on se débarrasser du PLQ à tout prix?

Chef a domicile


Jessie Mc Nicoll

On doit se débarrasser des libéraux comme on doit se débarrasser des autres vieux partis, et des  »partis neufs » dirigés par des politiciens de l’ancienne garde.

Si tu veux te débarrasser du PLQ à tout prix, même au prix de voter PQ, tu entretiens le statu quo.

Il faut instaurer de l’imputabilité à TOUS LES NIVEAUX, que ce soit au niveau politique comme au niveau des fonctionnaires.

Il faut aussi instaurer la transparence. Les données doivent être ouvertes, accessibles et publiées par défaut. Pas normal que les journalistes doivent multiplier les demandes d’accès à l’information pour en avoir des bribes. Pas normal que le Québec retienne de multiples données qui sont systématiquement publiées par Statistique Canada.

Tant que ça ne sera pas fait, on sera condamnés à recommencer la même merde. Change les personnes, change les partis, les éminences grises sont riches et puissantes. Il leur sera facile de noyauter un nouveau parti. $$$$

Transparence et imputabilité. Et ça prend un parti neuf pour faire ça, et ça doit être une priorité pour eux, qu’ils aient l’intention de faire ça dans un premier mandat.

Les vieux partis ne pourraient faire qu’un show de boucane qui en a l’air.