Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

LA CAVERNE LAFLÈCHE (PÉLISSIER) EN OUTAOUAIS, LA PLUS GRANDE DU BOUCLIER CANADIEN!




On retrouve en Outaouais, dans le Sud-Ouest québécois, la plus grande caverne connue, facilement accessible et visitée du Bouclier canadien et j’ai nommé, la caverne Laflèche, également appelée caverne Pélissier!

Depuis sa découverte par ce trappeur (un M. Pélissier), en 1865, cette formation géologique naturelle a longtemps été considérée comme la plus longue grotte de l’assise granitique continentale entourant la mer d’Hudson. Il faut voir le plan de la caverne avec toutes ses galeries occupant différentes hauteurs pour comprendre.

Située à Val-des-Monts, dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais, à moins de 30 kilomètres au nord de Gatineau et Ottawa et à 10 km à l’est de Wakefield, près de Wilson’s Corner, la caverne Laflèche a son entrée naturelle sur le flanc d’une petite montagne immédiatement à l’ouest du lac Armida.

Cette entité naturelle tient son nom le plus utilisé de Zéphyr Laflèche, le propriétaire du terrain avant que ce dernier ne passe dans d’autres mains. Elle a été ainsi officiellement désignée en 1968. Son autre nom le plus employé vient du découvreur, le piégeur pionnier de Wakefield. Le lac lui a aussi prêté son nom, mais il est peu usité, tout comme d’ailleurs, au Québec du moins, sa désignation anglophone, Wakefield Cave.

La Caverne Laflèche (Pélissier). Pour ceux qui ont lu Les 12 travaux d’Astérix, on dirait l’antre de la bête, avec les stalactites formant des incisives. Il y a d’autres entrées.

La grotte, généralement à sec, compte quelque 400 mètres de couloirs naturels formant un véritable réseau dans les roches calcaires, dans des collines de marbre de la grande province géologique de Grenville (plus d’un milliard d’années).

Il va sans dire que cette caverne a été aménagée et exploitée à des fins touristiques, ceci de 1923 à 1973, mais, littéralement pillée et saccagée par la folie des hommes, elle a été abandonnée jusqu’au moment où, en 1985, la municipalité locale en est devenue propriétaire. Aujourd’hui, le nouveau proprio et exploitant est Arbraska Laflèche. Selon Bernard Lauriol, auteur de nombreux travaux sur les cavernes et l’érosion du marbre, la caverne Laflèche date de la dernière période interglaciaire, c’est-à-dire l’autre période chaude avant la dernière grande glaciation (du Wisconsin).

On parle du Sangamonien, qui remonte à 110 000 à 130 000 ans avant aujourd’hui. L’homme du Néanderthal vivait alors en même temps que l’homme de Cro-Magnon, comme nous homo sapiens sapiens. La période chaude actuelle s’appelle l’Holocène. Ce professeur titulaire au département de géographie de l’Université d’Ottawa, notamment auteur du livre Eaux, glaces et cavernes, frappe l’imagination avec les explications scientifiques qu’il donne des lieux. On ne peut qu’éprouver une grande sensation de mystère, de temps très anciens, en le lisant. Avec 402 mètres de développement naturel, la Caverne Laflèche est percée dans une petite lentille de marbre entourée de gneiss qui a été recouverte par le grand glacier laurendidien et les autres inlandsis du Pléistocène, car il y a eu plusieurs glaciation depuis près de 2 millions d’années. La morphologie de la grotte suggère qu’elle est apparue par dissolution en régime noyé, bien qu’elle soit aujourd’hui inactive et perchée au-dessus de la nappe aquifère. Elle a ensuite fonctionné comme un piège en contact avec l’extérieur par quatre ouvertures perchées au sommet des versants et a été complètement colmatée par des dépôts détritiques qui ont été ensuite partiellement évacués. Ces sédiments consistent en des sables divers, graviers et blocs stratifiés qui ont été injectés dans la grotte en trois phases à caractère glaciaire ou fluvioglaciaire. La dernière phase détritique a eu lieu en même temps que la transgression marine postglaciaire datée dans la région à 12 200 ans, mais la mer de Champlain ne l’a finalement jamais atteinte en raison de l’altitude. Une importante encoche de dissolution horizontale a été découverte dans la grotte à 239 mètres.

Chronologiquement, on retrouve vers 25 000 ans avant aujourd’hui, à la fin du Wisconsinien moyen, la création et le remplissage de la caverne. Des eaux sous pression à la base de l’inlandsis dissolvent le marbre par des joints et des failles. Il existe un réseau de fractures subverticales N-S et un réseau subhorizontal. Le premier sert de patron pour le puits et un dôme au dessous de la grande salle tandis que le second contrôle la géométrie des conduits et des galeries. Lorsque la pression diminue, les sédiments glaciaires s’accumulent. 11 000 ans AA, les eaux sous-glaciaires creusent le plafond et créent des chenaux de voûtes avant de, leur pression augmentant, nettoyer la caverne de ses dépôts glaciaires. Cette dernière est envahie par les eaux d’un lac glaciaire qui a précédé la mer de Champlain. Enfin, vers 11000 ans AA, l’océan Atlantique envahi le fleuve St-Laurent, mais n’atteint pas le site. Et, 8400 AA, il y a injection de dépôts fluvio-glaciaires par un flot de boue attribuable à la fonte du glacier à la dernière glaciation, inlandsis qui a par la suite créé un lac périphérique. Le lac Barlow-Ojibway a été formé de la même façon, en Abitibi-Témiscamingue.

La Caverne Laflèche (Pélissier). Pour ceux qui ont lu Les 12 travaux d’Astérix, on dirait l’antre de la bête, avec les stalactites formant des incisives. Il y a d’autres entrées.

Tout ceci étant dit, on peut découvrir les profondeurs de la terre à la caverne Laflèche. On peut s’offrir un voyage unique muni de son casque d’explorateur, pour y observer les 1001 mystères du monde souterrain tout en y vivant une aventure inoubliable. La tournée découverte de la Caverne Laflèche prend tout son sens en hiver avec nos chères amies les petites chauves-souris brunes qui nichent en grappe durant toute cette saison. On peut y admirer les stalagmites et stalactites de glace qui s’y forment en janvier. La tournée hivernale Explorateur poussera vos limites en vous faisant parcourir les passages les plus étroits de la caverne en janvier, février, mars. Vous serez ravi de découvrir des phénomènes géologiques jamais visités de plus de 13 000 ans d’histoire. La caverne vous réserve bien des surprises et découvertes. Toute une tournée! Son histoire est parsemée d’anecdotes et de mystères qui vous étonneront. Depuis cinq ans, des spéléologues viennent sur place afin d’explorer la caverne et de découvrir d’autres passages.

La tournée de la Caverne Laflèche est réservée aux gens âgés de plus de 5 ans et d’une durée approximative d’une heure. Si vous ne connaissez pas le monde souterrain, sachez que la température de la caverne est constante et en moyenne de 4° C. Prévoyez donc des vêtements chauds, même en été. Les organisateurs fournissent un casque muni d’une lampe. Comme un véritable explorateur, vous serez en mesure de suivre le guide et de profiter de la visite. Ce voyage au cœur du Bouclier canadien vous fera connaître une histoire qui a plus de 20 000 ans. De plus, vous ferez connaissance avec la spéléologie, la science de l’exploration des cavités du sol. Il y a même une tournée explorateur. Elle permet de visiter les endroits les plus reculés de la caverne et ramper dans les petits passages. Lors de cette tournée guidée de deux heures, dans un groupe de huit personnes maximum, votre guide vous fera contempler de nouvelles galeries nouvellement accessibles et majestueuses.

Une tournée sportive qui vous permettra de repousser vos limites en rampant dans d’étroits passages relatant parfois plus de 13 000 d’histoire. Bienvenue aux aventuriers. Claustrophobes s’abstenir! Une Tournée géologique est également au programme, pour plonger dans le détail de l’histoire de la Caverne Laflèche. Elle est spécifiquement offertes aux groupes scolaires. Munis d’un casque et d’une lampe frontale, vous en apprendrez plus sur les phénomènes géologiques lors d’une visite encadrée par un guide spécialement formé. C’est dans un environnement exceptionnel que vous vivrez une expérience ludique et interactive. La tournée est adaptée en trois niveaux différents selon l’auditoire, soit primaire, secondaire ou universitaire! On peut enfin coucher dans la caverne. Vivez une expérience unique en ayant l’opportunité de coucher dans l’impressionnante Caverne Laflèche.

Vous aurez la chance de visiter la caverne lors d’une tournée découverte, suivi d’une nuit des plus sombres dans la grotte! Pour agrémenter votre soirée, vous avez la possibilité de faire un feu de joie, durant lequel votre guide vous contera des histoires entourant le site Arbraska Laflèche! Cette activité est destinée aux enfants de 8 ans et plus et un minimum de 8 personnes est requis pour réserver. Veuillez prévoir des vêtements chauds puisque la température de la caverne se situe autour de 4°C. Vous devez également apporter votre propre équipement de camping.

On peut obtenir plus de détails et réservez sa place en composant le numéro de téléphone sans frais 1-877-457-4033 ou le même numéro local avec le 819 ou encore à l’adresse internet [email protected] Il est de plus possible de se rendre directement sur place. L’adresse de la Caverne Laflèche est 255, route Principale, qui est la 307 Nord, Val-des-Monts, Québec J8N 4B7. Cela fait curieux une grotte avec un numéro de porte.