Karine Melançon

Étudiante en littérature à l’Université de Montréal, elle travaille depuis plusieurs années comme conseillère linguistique et traductrice. Passionnée de l’écriture, elle œuvre maintenant dans le domaine journalistique.

Un défi relevé avec brio par une enseignante de Ville-Marie

Une enseignante de l’École Saint-Gabriel, à Ville-Marie, a relevé tout un défi alors qu’elle a appris 38 poignées de main différentes, soit une pour chaque élève de sa classe.

Joanne Bergeron a enseigné aux mêmes élèves pendant deux années consécutives. Tous les soirs, elle avait l’habitude de taper dans les mains de chacun des enfants en disant « à deux mains (demain) ».

Un défi lancé par la belle-mère d’un des élèves

C’est la belle-mère d’un élève qui a suggéré à madame Bergeron de modifier le rituel. Ayant vu une vidéo sur Internet d’un professeur des États-Unis qui effectuait une poignée de main différente avec chacun de ses élèves, la belle-mère a proposé l’idée à madame Bergeron, qui a accepté de relever le défi.

« Un soir, j’ai dit aux élèves que le devoir était de se trouver chacun une poignée de main originale et que nous nous pratiquerions. Pas besoin de vous dire que, selon les élèves, ce fût le devoir le plus ‘‘cool’’ que j’avais jamais donné! Nous avons pratiqué environ 10 minutes, chaque jour, depuis le mois de mars. »

Madame Bergeron ajoute que les élèves adoraient ces 10 minutes de pratique. « Ce sont eux qui demandaient pour pratiquer! […] On riait beaucoup durant ces petites pratiques. Il y a eu beaucoup de ‘‘bloopers’’! »

 

Une expérience à renouveler?

L’expérience a été très appréciée des élèves, mais aussi des parents. « Certains parents ont déjà demandé [qu’on renouvelle l’expérience l’année prochaine] », nous informe madame Bergeron. « Probablement. Ou on trouvera une autre idée aussi fofolle! » L’enseignante dit avoir toujours des idées créatives qui plaisent aux enfants. « J’enseigne avec mon coeur et avec passion… Les enfants le ressentent je crois. »