Valerie Blain

Je reviens en force après quelques années à bâtir mon entreprise, le Studio 409 pole fitness, dont je suis très fière. Toutes les productions auxquelles j’ai participé pendant ces années se souviennent de moi et de façon positive. Diplômée d’une école de théâtre, j’étudie à l’école de l’humour, je chante, je danse et je suis spécialisée en voix. Je produis et je joue dans la série web « Le boute de la marde » (Youtube) que je vous invite à regarder.

Se faire “justice soi-même” vous dites ?

Au Canada, spécialement ici au Québec la province des fouteux de marde au Canada, nous aimons bien mélanger la “légitime défense” et “se faire justice soit même”.

Il est plus facile de garder les citoyens dociles quand ils ont peur de finir en prison s’ils osent réagir à un intrus ou une menace. À force d’habituer un individu à ne pas réagir, il devient bien soumis à l’autorité.

Les règles à suivre en cas d’attaque selon les autorités :

  • Sauvez-vous !
  • Si ce n’est pas possible : Cachez-vous !
  • Si ce n’est pas possible : Coopérez et prenez des notes.
  • Faites le 911 quand vous serez en mesure de le faire.

L’option « défendez-vous ! » n’est pas disponible, à moins d’être dans un pays où les droits et libertés ne sont pas que de belles paroles dans la bouche d’un politicien.

À domicile, il est évident qu’un individu qui défonce votre porte à 2h du matin, ne le fait pas pour vous emprunter une tasse de sucre.

Selon les autorités, si l’individu en veut à vos avoirs, vous devriez l’aider à décrocher la télé du mur, la mettre dans son auto et, si possible, un pourboire est toujours le bienvenu. Pourquoi mettre votre vie en danger quand vous êtes assuré…

S’il en veut à votre intégrité physique, surtout ne faites rien! Si vous êtes chanceux, genre encore en vie et pas trop magané, vous appellerez quand il sera parti, question d’aider les fins limiers à le retrouver.

Pour moi, il est tout à fait normal qu’une personne qui n’est pas autorisée à entrer chez moi en ressorte au plus vite et les mains vides. Son état n’en tient qu’à lui. Au pire j’ai toujours un sac et un balai pour ramasser les morceaux.

Dans la rue, le droit de vous déplacer en sécurité ne doit pas être un faux sentiment, ce qui est le cas présentement, parce que ce privilège relève de la sécurité publique. Il est évident qu’il ne faut pas courir après trouble. Se promener tard dans un quartier à risque ou prendre un raccourci non éclairé et/ou loin des regards n’est pas recommandé. Encore plus si vous êtes une femme et/ou âgé et/ou que vous dégagez une image de victime en puissance.

Il est normal de défendre sa vie et de ne pas céder facilement nos biens.

Se faire “justice soi-même” c’est punir un individu quand il n’est plus en mesure de se défendre. On ne frappe pas un adversaire quand il est au plancher.

Varger à grand coup de batte de baseball en criant : « Tient mon ostie !!! » est se faire justice soi-même.

La force raisonnable et nécessaire n’a rien à voir avec l’expression « à armes égales ». Au jeu de « Roche-Papier-Ciseau » c’est le mieux outillé en rapport au choix de l’adversaire qui gagne. Vous pouvez choisir vos outils, mais vous ne pouvez pas choisir ceux de votre adversaire, à moins de faire un duel en bonne et due forme, ce qui est illégal au Canada en passant.

La raison pour laquelle le choix d’outils de protection personnel devrait appartenir à l’individu, et non être « un choix de société » à propos duquel personne n’a été consulté par nos hypocrites du gouvernement.

L’efficacité et le choix d’outil dépend de la situation, de l’intention et de la capacité de l’adversaire.

Pour certains, l’attitude guerrière de la victime est déjà assez pour qu’ils abandonnent, pour d’autres ça en prend plus.

Une victime qui met la main sur son outil (couteau, bonbonne de poivre, taser, pistolet, etc.) avec une attitude sûre de lui a de bonnes chances de faire fuir la rapace. Dégainer et être prêt est encore plus répulsif pour les plus gros frappe-à-bord.

Quelques techniques d’auto-défense de base sont très bien quand l’adversaire est à portée de main ou sur vous, mais dans certaines situations ça prend plus qu’une ceinture noire pour s’en sortir indemne.

À chaque fois que je vois les grands talents du « comment se défendre d’une attaque au couteau », je me bidonne.

Pour le citoyen normal, il y a 2 méthodes dans ce genre de cas :

Courir ou éliminer la menace à distance

Mais sans une arme à feu, courir encore plus vite sans se retourner est la seule option valable.

Au corps à corps vos chances de gagner sont minces voir inexistantes.

La protection personnelle est un droit naturel, NON un privilège. Ce n’est pas à l’état de décider de ce qui est bon pour vous.

Appeler la cavalerie n’est pas une option quand les secondes comptent. Vous êtes les premiers répondant de votre vie et de celle de vos proches.

Bien sûr plusieurs bons citoyens respectueux des lois et dociles diront que les risques de se faire attaquer sont minimes, que c’est juste de la peur et que la police est là pour ça. Mais ces mêmes personnes achètent des 6/49 et ont tous un pneu de secours dans le coffre de l’auto, même si le CAA est là pour ça.

Quand les lois et règlements sont imbéciles, seuls les imbéciles les suivent sans les remettre en question.

Pour ceux qui ont peur de voir des citoyens honnêtes être en mesure de se défendre, je vous dirai : ne défoncez pas leur porte et ne les attaquez pas en pleine rue. De cette façon vous ne risquerez rien .