Ghislain Loiselle
Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d'autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Partez bien équipé en canot ou en kayak de mer!





Un kayak de mer comporte des compartiments pour entreposer le bagage.

À moins d’avoir une liste déjà faite, c’est au coin de la table, souvent, à tête reposée, en prenant le temps de réfléchir, de penser à son affaire, qu’on parvient à déterminer, en notant, tout ce qu’il nous faut pour réaliser une expédition de canot ou de kayak de mer sans rien oublier, en tout cas sans que l’essentiel nous échappe!

Par Ghislain Loiselle

Quand on commence par les contenants, on liste tout de suite :

– Canot

– Kayak de mer

– Tente complète

– Glacière

– Havre-sac

– Contenants étanches pour transport en milieu humide

Après:

– Trois avirons

– Pagaies et jupette

– Vestes de flottaison

– Cordes pour l’avant et l’arrière du canot

– Toile pour recouvrir les bagages en cas de pluie

– Sacs de plastique pour mettre les pack-sacs si l’eau vient à s’amasser au fond du canot

– Nourriture au choix, à mettre ou non dans la glacière, lait, café, thé, tisane, céréales, lait, viande, oeufs, bacon, pain, beurre ou margarine, fruits, légumes, idéalement séchés, etc.

– Manteau léger si on veut rester un peu au sec en cas de pluie

– Petit matériel de réparation de fibre de verre ou gros goudron pour l’aluminium

– Petite écope pour vider l’eau

– Contenants d’eau potable

– Lampe de poche

– Petit poêle avec petite bonbonne au propane

– Petit fanal, sinon, quelques chandelles

– Petite batterie de cuisine, chaudron, assiette, ustensiles, tasse, bol, verre

– Salière et poivrière scellées

– Barre de savon, dentifrice, débarbouillettes

– Articles personnels : papiers d’identité, permis de conduire, preuve d’assurance, immatriculation, argent, clefs, téléphone cellulaire, etc.

– Vêtements adaptés (bottes en caoutchouc, bottes de marche légères, chaussettes, pantalons, chemises, gilet de laine et veste pour le bois, plus petits gants si on veut)

– Lunettes de soleil, chapeau parasol (à large rebord) ou casquette

– Crème solaire, crème insectifuge

– Allumettes sous contenant étanche

– Cartes topographiques et routières

– Boussole

– Jumelles (optionnel)

– Répulsif à ours, au cas où

– Hachette ou petite sciotte, si un arbre vient à barrer un sentier de portage ou pour allumer un feu

– Petit guide de survie en forêt, qui sait…

– …et tout équipement au besoin

Il va sans dire que c’est le plan, souvent, qui est le plus important, en vue de réaliser un projet. Cela s’applique à une randonnée. Avec la petite liste que voici, votre petit exercice de réflexion en sera plus un pour compléter cette base essentielle.

Je vous encourage à concevoir et réaliser un voyage en canot ou en kayak de mer dans nos contrées forestières, en Abitibi ou au Témiscamingue, voire à joindre les deux régions. Il y a tellement à découvrir dans l’Ouest québécois. Bon voyage!