Samuel Fillion Doiron

Étudiant en Enseignement de l’univers social et de l’éthique et culture religieuse au secondaire, vice-président régional de la Capitale Nationale et de Chaudière-Appalaches au Parti conservateur du Québec.

Samuel Doiron-Fillion a déjà été un gauchiste!!

Chef a domicile


Samuel Fillion Doiron

Un jeune homme de 17 ans qui s’appelait Samuel Fillion-Doiron. Ce jeune homme, sympathisant de Québec solidaire, sans aucune connaissance réelle de la politique et n’ayant eu droit qu’au pelletage de nuages des cours de philosophie et au lavage de cerveau des programmes de son école secondaire arborait fièrement son carré rouge dans les manifestations du Printemps érable. La plupart des gens autour de lui n’aimaient pas l’entendre parler de politique et se contentaient de hocher la tête à chacune de ses phrases, car ils méprisaient les idées des autres et croyaient fermement que leur idéal était la seule bonne façon de penser.

Vous avez bien lu, je suis un ancien gauchiste pro Québec solidaire et carré rouge qui s’est retrouvé candidat contre son ancien leader étudiant. Qu’est-ce qui est arrivé et quel a été mon cheminement pour que je me retrouve au Parti conservateur du Québec? D’abord, j’ai suivi des cours d’économie, ce qui ferait du bien à QS et à ses sympathisants, et j’ai commencé à travailler après avoir arrêté l’école pour me réorienter.

En fait, je me suis tout simplement éloigné des gens qui pensaient comme moi à l’époque, car je trouvais qu’ils manquaient d’ouverture d’esprit et qu’ils étaient généralement très méprisants envers ceux avec qui ils étaient en désaccord, et ce, même dans leur propre gang. Je n’étais, au départ, pas plus ouvert qu’eux, mais avec le temps, j’ai développé cette qualité que je juge très importante.

Lorsque j’ai su que la manifestation de dimanche dernier à Québec avait dégénéré à cause du côté gauche, la seule chose que j’ai réussi à me dire est : c’était sûr que ça allait arriver. Sans dire que tout ceux qui étaient présents sont des êtres violents, je me permets quand même de dire qu’il existe une culture du mépris du côté gauche autant qu’il existe une culture du libertarien frustré du côté droit et que cette culture est responsable des débordements et des excès de violence auxquels nous avons eu droit.

Je me souviens que lorsque j’étais de gauche, comme je ne connaissais encore rien à l’économie, je n’avais que l’aspect social de la politique pour guider mes idées. Je ne voyais que les inégalités et les injustices et étant une personne sensible, cela me frustrait et cette haine était entretenue à travers les discussions que j’avais avec mon cercle d’amis. Bien sûr, il faut toujours des coupables et les coupables étaient toujours le système capitaliste, les riches et les droitistes. L’effet de groupe peut aussi jouer un rôle et faire en sorte que beaucoup de personnes avec un bon jugement peuvent se laisser aller à des excès pour suivre la vague souvent provoquée par un seul être ayant oublié son jugement à la maison.

Le côté droit de cette manifestation était-il mieux? Aucunement, même que je dirais que j’étais plus en accord avec l’idée de fond défendue par le côté gauche. C’est néanmoins la Meute qui a été la grande gagnante de cette manifestation, car elle a reçu de la crédibilité offerte sur un plateau d’argent par quelques imbéciles ayant entraîné quelques moutons avec eux, crédibilité qui n’est aucunement méritée.

Maintenant j’imagine que vous comprenez pourquoi je me suis éloigné des gauchistes.

J’aimerais donc lancer un petit message à mon ancien cercle d’amis : votre message peut parfois résonner sur les gens de droite qui oublient trop facilement l’aspect humain de la politique, mais personne ne vous écoutera si vous laissez des gens commettre des excès de violence et si vous méprisez continuellement ceux qui sont en désaccord avec vous. L’insulte, c’est le contraire de la démocratie.

Lorsque je parle avec mes amis de politique, la plupart me disent : voyons, quand est-ce qu’on va avoir du monde avec de la logique, qui sont sensés et qui ne sont pas complètement noir ou complètement blanc? Cette réaction est face aux groupes comme les gauchistes méprisants et violents et les droitistes racistes qui prennent trop de place et font passer le reste de la gang pour des idiots, alors que la plupart des gens, dans les deux gangs, sont des personnes qui peuvent être parlables.

Anecdotes pour mes lecteurs de droite :

1) J’étais présent dans la manifestation où Amir Khadir s’est fait arrêter à Québec en 2012.

2) Je n’ai jamais fait de vandalisme lors des manifestations, car j’avais peur de me faire arrêter et de ruiner la carrière de T.E.S. que j’envisageais à cette époque.

3) Ne me demandez pas mon ancienne carte de membre de Québec solidaire, je n’en ai jamais eu, car QS est contre les banques et je l’étais également. Ce faisant, j’étais contre les cartes de crédit. Pas de crédit, pas de membership.

4) Cela veut dire que j’ai probablement été le sympathisant de QS le plus à cheval sur ses principes. Combien de membres a QS déjà?