Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Algonquins, Iroquois et Inuits sont des autochtones sans le grand A

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 112 autres abonnés

Les Inuits ne sont pas plus Indiens que les Indiens sont Eskimos.

Pourquoi le mot autochtone ne prend-il pas de A majuscule? Pourquoi Inuit et Algonquin prennent-ils une majuscule?

Par Ghislain Loiselle

Tout simplement parce qu’autochtone est un nom commun, pas un nom propre! Ce mot signifie que les gens qui sont autochtones sont des  »gens de terre », les premiers occupants du pays, ceux qui étaient déjà là avant les nouveaux arrivants.

Le mot autochtone ne désigne pas une nation. Les Algonquins forment un peuple. Les Iroquois aussi. Les Inuits également. Ils sont tous autochtones sans pour autant former une seule et même nation. Il y a de grandes différences entre un Inuit et un Sioux ou un Algonquin et un Iroquois. L’Algonquin (comme le Sioux) fait partie de la grande famille linguistique dite algonquienne, terme utilisé en anthropologie, en archéologie, en Histoire… L’Iroquois, lui, est de la famille de langue iroquoienne. Pour l’Inuit, c’est l’eskimo, l’inuit. Inuit est un nom propre. Algonquin en est un autre. Ce que les Inuits et les Algonquins ont en commun, c’est d’avoir occupé le territoire en premier, il y a de nombreux millénaires. Le Français est le résidant de la France, l’Anglais celui de l’Angleterre. Le français par contre est celui qui parle français (on dit aussi francophone). Et l’anglais est le parlant anglais, l’anglophone.

On n’écrira jamais l’Immigrant ou l’Émigré. Ce ne sont pas des noms propres, des membres d’une communauté humaine. Ce sont des mots désignant un état de fait qui peut toucher les membres de toutes les nations, de tous les États.

La règle de la minuscule initiale ne s’applique pas seulement que pour les collectivités. Elle est également valable pour les adhérants de doctrines, de langues, de mouvements de pensée, de partis politiques, de religions, de communautés religieuses, de systèmes administratifs, etc. Ainsi, on écrira un catholique-romain, un catholique-orthodoxe, un anglican, un jésuite, un oblat, un récolet, un franciscain, un sulspicien, un juif (dans le sens de qui professe la religion judaïque, par exemple un juif pratiquant),  un protestant,  un chrétien, un hindouiste, un musulman, un judaïste, un bouddhiste, un athé, et ainsi de suite; péquiste, libéral, bloquiste, communiste, socialiste, démocrate, républicain, néo-démocrate, conservateur, créditiste, matérialiste, cartésianiste, cubiste, despotiste, existentialiste, naturiste, surréaliste, symboliste, romantiste, impressionniste, libéraliste, stoïciste, francophone, anglophone, allophone.

Même les titres n’ont pas droit à la majuscule. Le pape ne prend pas de P capital, ni la reine, ni le roi de R majuscule, ni le prince, ni la princesse, ni le père, ni la mère supérieure, ni le président, ni le premier ministre, ni l’empereur, ni le procureur, ni le gouverneur, ni le député, ni le cardinal, ni l’évêque, ni le curé, ni le commandant, ni l’ambassadeur, ni le consul, ni le duc, ni le maire, ni le recteur, ni l’académicien…Car ce sont toutes des fonctions, des boulots.

Cependant, quand il s’agit du personnage lui-même, la capitale est à utiliser: le Bon Dieu, le Christ, l’Enfant Jésus, le Fils, Jésus-Christ, le Messie, le Prophète, le Saint-Esprit, le Seigneur, le Tout-Puissant, le Très-Haut et tout autre personnage, Jupiter, Lucifer, etc.

Habitants, races et peuples prennent la majuscule : Amérindiens, Nord-Américains, Anglo-Saxons, Canadiens français, Québécois, Européens, Suisses, Juifs ou Israéliens ou Hébreux (comme appartenant à Israël ou à la communauté israélite dans un contexte ou non de diaspora), Jaunes, Noirs, Blancs, Rouges, Métis et j’en passe.

Source : Le Ramat de la typographie.