Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

C’est la dernière journée de l’été aujourd’hui!




La Saison colorée débutera vendredi.

C’est ce vendredi, demain, le 22 septembre, que l’automne commencera officiellement, dans l’hémisphère nord.

Par Ghislain Loiselle

Un équinoxe surviendra alors, comme au printemps, c’est-à-dire que le jour et la nuit seront d’égale durée, cette journée-là.

La nuit gagnera ensuite du terrain, de jour en jour, jusqu’au solstice d’hiver qui se produira le 21 décembre. C’est à ce moment qu’on connaîtra la nuit la plus longue de 2017… et, par le fait même, le jour le plus court.

Curieusement, les jours avaient déjà commencé à racourcir, le 21 juin, au début de l’été. Il en est toujours ainsi, suivant le cycle des saisons. Les grandes chaleurs se sont toutefois produites quelques semaines plus tard, comme c’est le cas à chaque année. Il se produit la même chose pour le froid. Les grands froids surviennent toujours avec un décalage, soit quelques semaines après le solstice d’hiver.

Il faut toutefois se dire que nous avons encore quelques semaines devant nous avant les premières neiges. Des jours ressembleront à l’été, même si nous ne serons plus dans la deuxième saison de l’année. Et on aura sans doute ce qu’on surnomme l’été des Indiens. Il fait souvent très beau durant les premières semaines de la chasse au petit gibier qui a commencé le 15 septembre et même pendant la chasse à l’orignal qui survient un peu plus tard. Et, s’il neige à l’occasion en octobre, l’oxyde blanc ne reste jamais. Il faut attendre à novembre avant que cela ait lieu et, dans la majorité des cas, c’est en décembre qu’elle devient permanente. Tous ces phénomènes – froid, neige – sont directement attribuables à la réduction du nombre des jours d’ensoleillement et, aussi, à l’angle du Soleil qui frôle davantage l’horizon et dont les rayons ont plus épais d’atmosphère à traverser avant de nous rejoindre pour nous réchauffer. Ils ont donc un moins grand pouvoir calorifique.

En attendant, profitons de la dernière journée de l’été, demain le jeudi 21 septembre. Un été qui n’aura pas été parmi les plus beaux, en Abitibi et au Témiscamingue, à cause des nuages, du manque d’ensoleillement, de la pluie, de la fraîche. Peut-être, qui sait, aurons-nous un bel automne, pour compenser.