Dixquatre.com est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Crimes à caractère sexuel : il pourrait y avoir d’autres victimes

L’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec, en collaboration avec le Service de police d’Ottawa, a procédé à l’arrestation de David Sharpe d’Ottawa en lien avec de la pornographie juvénile en décembre 2016. Cette enquête a débuté grâce à des informations reçues du Service de police de Queensland, en Australie.

David Sharpe, âgé maintenant de 37 ans, a été reconnu coupable au Québec et en Ontario de plusieurs chefs d’accusation en lien avec de la possession, de la distribution et de la production de pornographie juvénile. Il aurait également commis diverses infractions de nature sexuelle envers des personnes d’âges mineurs entre 2008 et 2016 principalement dans les secteurs d’Ormstown, d’Huntington, mais également en Ontario. Il demeure détenu pour la suite des procédures judiciaires.

L’enquête tend à démontrer qu’il pourrait y avoir d’autres victimes. Ainsi, toute information sur cet homme et ses agissements peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

L’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec regroupe des enquêteurs de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada. Cette équipe fait partie du Service des projets d’enquêtes spécialisées de la Direction des enquêtes criminelles. Depuis la mise en place de la stratégie provinciale de la Sûreté du Québec en matière de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants en 2012, près de 400 arrestations ont été réalisées. Grâce à cela, plusieurs centaines de victimes ont été identifiées.

Le public est invité à signaler toute situation d’exploitation sexuelle des jeunes sur Internet à l’adresse suivante : cyberaide.ca.