Karine Melançon

Étudiante en littérature à l’Université de Montréal, elle travaille depuis plusieurs années comme conseillère linguistique et traductrice. Elle travaille également dans le monde du spectacle, notamment en danse et en théâtre. Ses deux passions principales : l’écriture et les animaux. Elle accorde d’ailleurs beaucoup d’importance à la condition des animaux au Québec. Ses chats Dexter et Nirvana sont au centre de sa vie et l’inspirent grandement dans ses projets d’écriture.

Séquence alarmante de suicides chez les policiers

10-04 MÉDIA

Hier, on apprenait par la page Facebook de La Vigile qu’un autre policier de la Sûreté du Québec a mis fin à ses jours. Ce décès ne fait que rendre encore plus alarmante la vague de suicides à laquelle on assiste chez les policiers. En effet, il semblerait qu’au moins 7 policiers se seraient enlevés la vie depuis le début de l’année. La dernière vague de ce genre avait eu lieu en 2004 alors que 12 policiers se sont suicidés au courant de l’année. En raison de la nature de leur travail, les policiers et autres premiers répondants sont plus à risque de développer un syndrome du stress post-traumatique ou une dépression pouvant mener au suicide. Notons que, en comparaison avec la population générale, les policiers consomment 2,5 fois plus d’antidépresseurs.

Un programme est déjà en place à la Sûreté du Québec et dans d’autres corps policiers pour la prévention du suicide parmi leurs agents. Ce programme inclut plusieurs intervenants et psychologues disposés à aider les policiers. Ceci dit, si le stress entourant le métier des premiers répondants est parfois la cause de leur suicide, plusieurs d’entre eux s’enlèvent la vie pour des raisons personnelles, qui n’ont rien à voir avec leur métier.

Brisez le silence

Lorsque vous avez des idées noires, ou si vous remarquez un de vos proches qui semble en détresse, n’attendez pas pour parler! Brisez le silence; ça pourrait vous sauver la vie ou celle de quelqu’un d’autre!

Le suicide ne fait pas disparaître la douleur, au contraire, elle la multiplie chez vos proches.

N’ayez donc pas peur de déranger, car vous ne dérangez pas. Les lignes d’écoute telles que 1-866-APPELLE vous permettent d’obtenir de l’aide sans frais, partout au Québec, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. De plus, de multiples organismes existent spécialement pour vous recueillir et vous venir en aide, dont La Vigile, maison de thérapie spécialisée pour les intervenants en situation d’urgence et leur proches.

Un témoignage pour aider les autres

Si vous êtes un premier répondant ayant vécu une période difficile, et que vous seriez intéressé à faire un témoignage afin de parler de votre vécu ainsi que des actions que vous avez entreprises pour vous en sortir, vous pouvez contacter 10-04 Média. Votre témoignage sera recueilli dans le plus grand respect et en toute confidentialité. Si vous le désirez, votre histoire pourra être publiée de façon anonyme, le but étant principalement de montrer à toute personne en situation de détresse qu’elle n’est pas seule et qu’il y a moyen de s’en sortir.

Vous n’êtes pas seuls; ne l’oubliez jamais!

La Vigile

1-888-315-0007 (24h/24)

https://lavigile.qc.ca

Association québécoise de la prévention du suicide

1-866-APPELLE (277-3553)

http://www.aqps.info/