Yann Laplante

Né à Val D’or, Yann Laplante a un passé mystérieux. Ce philosophe moderne est Détenteur d’un D.E.S obtenu en prison. Il a également suivi avec succès une formation en vente-conseil au C.F.P Samuel-de Champlain. Motard de cœur, il a conservé son esprit libre en devenant un ardent défenseur des droits des détenus à l’éducation. Conférencier et écrivain, il se démarque par ses propos engagés.

Le Québec, 51e état américain version 2.0

Chef a domicile


Comme la plupart d’entre vous, j’ai entendu parler de Hans Mercier et du parti 51. Bien que mes connaissances soient limitées au niveau de la politique, l’idée que le Québec devienne un état américain suscite ma curiosité, voire mon intérêt.

Et si le gazon était plus vert chez nos voisins du sud ?

Bref, j’admire avec un brin de jalousie le patriotisme dont font preuve les Américains. Chez nous, il n’est pas monnaie courante de voir des drapeaux à feuille d’érable aux sommets des résidences; aux États-Unis, c’est une fierté bien assumée… Parlant de monnaie, sachant qu’à l’échelle mondiale la valeur de l’argent est évaluée en fonction du dollar américain, accepteriez vous de recevoir votre chèque de paye en dollar US ? Comme je vous le dis, je suis loin d’être un spécialiste, je suis juste curieux et admiratif. J’avoue humblement ne pas connaître grand-chose à l’environnement, mais je sais qu’en Californie, le gazon est plus vert dans ce domaine, car il est le chef de file reconnu scientifiquement.

Par ailleurs, je comprends bien ceux qui pleurent et déchirent leur chandail devant des icônes telles que Marilyn Monroe et Elvis Presley, le « king » du rock and roll. Cela représente pour moi du patriotisme à l’état pur et une marque de respect émotive. Ces légendes immortelles vivront dans nos cœurs à jamais grâce à une ville éclatée comme Las Vegas. Si j’étais Américain, je serais un arrogant rempli de toute puissance, un « cocky » fier de ses racines et de sa culture.

Sérieusement, si on se mettait tous à parler l’américain demain matin, probablement qu’on parlerait encore Québécois. Il n’y a pas de langue officielle aux États-Unis, donc qu’on me foute la paix avec la langue ! Ce qui importe, c’est que nos enfants et petits-enfants bénéficient du meilleur environnement possible afin de s’épanouir, non ? Le choix d’une langue est ainsi secondaire et négligeable, selon moi. Plus jeune, Samuel, mon fils, rêvait de devenir militaire; l’armée américaine est LA référence mondiale. Elle est unique en ce qui a trait à sa haute technologie et l’esprit de corps entre ses membres est grandement valorisé.


Aux « States », les militaires sont décorés en véritable héros de la nation. Les mœurs américaines sont profondes. On n’a qu’à penser à G.I. Joe, la figurine pour enfants à titre d’exemple.

En conclusion, je crois que Hans Mercier est l’homme de la situation. Ce jeune et brillant avocat est une sommité qu’il faut reconnaître. Il a à cœur les intérêts des Québécois et est à notre écoute. Ouvert d’esprit, il soumet aux débats le fondement de son parti et nous invite à améliorer ce dernier. Je suis supposé prendre un café avec lui dans un avenir rapproché. J’ai hâte d’en apprendre davantage sur lui et de savoir ce que je pourrais apporter, comme citoyen, pour améliorer le cours de notre histoire. Nous devons être maîtres chez nous et c’est non négociable.

Personnellement, je connais des personnalités de tous les milieux qui se sont intéressées au phénomène américain. Le parti 51 ne laisse personne indifférent, l’enjeu est de taille, la tâche gigantesque et nous sommes tous concernés. Ce billet de loterie acheté par Hans Mercier, est un véritable fantasme, voir une utopie. J’aimerais bien réunir autour d’une bonne table et boire du bon vin, avec nos plus grands Québécois. Vers minuit, euphorique et le ventre plein, l’intérêt vers des pistes de solution pourraient être soudainement envisagées.

Après tout, pourquoi ne pas réaliser un bon vieux fantasme et jouir du moment présent, où l’on flirte avec la statue de la liberté !

Nai-post ni Parti51 noong Miyerkules, Enero 25, 2017