Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

On déneige à partir du 1er novembre, mais on garde ses pneus d’été jusqu’au 15 décembre…




Les pneus d'hiver en Abitibi, ça presse!

Pourquoi n’a-t-on pas le droit de stationner notre véhicule en bordure de la rue la nuit à compter du 1er novembre jusqu’au 1er avril et qu’on a jusqu’au 15 décembre pour équiper son véhicule de pneus d’hiver? On doit déneiger à partir du 1er novembre, mais on peut garder ses pneus d’été jusqu’au 15 décembre… Trouvez l’erreur!

Par Ghislain Loiselle

Si c’est en raison des opérations de déneigement qu’il faut laisser les rues dégagées alors pourquoi accorder un mois et demi de plus pour rouler avec ses pneumatiques d’été?

Si je comprends bien, il commence à y avoir assez de neige pour déneiger à partir du 1er novembre, mais pas assez pour mettre ses pneus d’hiver! Illogique. Inconséquent. Visiblement, les autorités n’alignent pas leurs flûtes, ne sont pas au même diapason.

J’écris depuis l’Abitibi-Témiscamingue, au Québec! À date, et on n’est même pas encore le 1er novembre, il y a eu une multitude de sorties de route dans cette région. Je pense que, dans bien des cas, le monde roulait trop vite, comme d’habitude. C’est une règle générale. À laquelle il faut ajouter l’impatience et quelques cas de rage au volant. Dans d’autres cas, c’est la faute à Dame nature! Bien oui, les conditions routières étaient exécrables, compte tenu des conditions météorologiques. Ne dit-on pas qu’il faut adapter sa conduite à l’environnement? Mais comment faire avec des pneus d’été l’hiver? C’est vrai, on n’est pas encore l’hiver. N’empêche que j’ai connu des gens qui, dans le temps que les pneus quatre saisons étaient permis, n’ont jamais eu d’accidents l’hiver malgré qu’ils roulaient avec ce type de pneus. Là, on n’est pas encore l’hiver, j’oubliais. La dernière des quatre saisons commencera dans un peu moins de deux mois. La gadou, c’est pire que tout. La slush, ça flochent les automobiles dans le fossé. Peut-être faudrait-il alors songer à les faire mettre le 1er novembre, les fameux pneus d’hiver, voire les pneus à clous. On est en Abitibi! La taïga ou forêt boréale descend jusqu’en Abitibi. Le saviez-vous? S’il y a assez de neige pour obliger le déneigement à compter du 1er novembre, il doit y avoir assez de neige pour nécessiter de rouler avec des pneus arborant le flocon et la montagne… Quand on part de Montréal à destination de Rouyn-Noranda, il faut tenir compte de la latitude et aussi de l’altitude. On est 1000 pieds plus haut que le fleuve St-Laurent, ici. Les Abitibiens, pour leur part, ont intérêt à devancer les dates limites. Inutile de dire pourquoi, tellement la raison est évidente.