QUAND POLYSESOUVIENT CONTRE-ATTAQUE

Ma réponse à l'article de Maxime Corneau sur les pressions de PolySeSouvient.




Réponse à l’article de Radio Canada : Loi sur les armes à feu : PolySeSouvient fait pression sur Ottawa

Le 6 décembre arrive à grands pas, il ne faudrait surtout pas que cette date passe inaperçue. Depuis 27 ans, les déesses pour plus de contrôle ne perdent pas une occasion pour emmerder les propriétaires d’arme à feu canadiens.

Oui le 6 décembre ça sera l’anniversaire de la tuerie de la Polytechnique.

Heidi Radjen et ses disciples ne gaspilleront jamais une bonne crise pour nous faire croire que la Loi canadienne sur les armes à feu ne fonctionne pas. La dernière en liste : Las Vegas.

Heidi avait prédit un hécatombe à la fin du registre canadien des armes à feu d’épaule en 2012, elle avait aussi dit la même chose les modifications qu’apportaient l’application du C-42 en 2015. Nous attendons toujours…

La grande papesse de contrôle (arme à feu, tabac, j’en oublie…) qui vient de nous faire imposer un registre québécois des armes à feu de chasse, grâce à une assemblée de gauche unanime à la recherche du vote urbain montréalais, ne perd pas de temps à profiter de la mollesse enfantine de notre « Fils de PET » de premier ministre pour avancement de son agenda du désarmement à petits pas de bébé.

Maintenant, après 10 ans de paix et de bon sens conservateur sur les armes à feu, il est temps pour elle de reprendre la bataille grâce à l’oreille tendue de Raphy Goodale.

D’ici 2019, nous reviendrons exactement où nous étions avant 2012. Un début de RE-registre canadien et le retrait du C-42. Il y aura quelques surprises qui passeront presque qu’inaperçu dû au fait que les propriétaires d’armes restreintes ne sont pas très combatifs.

Vous allez dire que je manque d’espoir et d’enthousiasme! Désolé, je suis réaliste. Nous perdrons les avancées que nous avons faites grâce à Steven Harper et Steven Blaney. Et nous devrons recommencer à nous battre pour reprendre un juste équilibre dans les prochaines années.

Élisez encore le « Canotier bien gelé » en 2019, le temps d’un prochain mandat, il ne vous restera qu’un 12 cassant pour la chasse à la perdrix.

Comme je m’acharne à dire depuis 2 ans, il n’y a aucun problème lié aux armes à feu achetées et possédées légalement qui peuvent être réglés avec plus de lois ou de restrictions.

Quand les morts par arme à feu achetées et possédées légalement sont à +85% suicide et le reste se divise en homicide/suicide et accident de tir. La seule résultante d’un resserrement sur les armes à feu sera de déplacer des cadavres dans une autre case du fichier Excel des statistiques canadiennes.

Si ce n’est pas avec une arme à feu, ça sera un couteau, une corde, un oreiller, une auto, un pont, etc.

D’ailleurs, j’attends toujours la sortie d’un groupe « anti-suicide » qui sera contre un 3e lien à Québec pour la raison que 1 pont de plus = plus de suicides.

Quand moins de 2% des crimes par arme à feu sont faits avez des armes achetées légales, je dois faire la valise et croire qu’un resserrement sur le droit des gens honnêtes va vraiment aider à réduire le 98% des crimes qui ne les concernent pas.

Le marché noir des armes à feu est en quasi totalité composé d’armes de poing. La majorité des armes de contrebande sont importées des États-Unis par des membres du crime organisé. Mais un resserrement sur la vente légale d’armes restreintes qui sont, je vous rappelle, enregistrées depuis 1933, va sûrement tout régler…

Oui j’aime bien que l’on me prenne pour un cave, cela m’humanise un peu.

Le but des « pro-contrôles » est de dissuader les propriétaire existants et futurs pour diminuer le nombre d’armes en circulation dans les mains de gens honnêtes en les faisant crouler sous le poids de la bureaucratie. Pas de sauver des vies.

Pour sauver des vies, il faut arrêter d’attaquer l’objet et se concentrer sur l’individu qui souffre.

Mais depuis l’arrivée du prof de math Jean-Marie De Koninck, tout le monde adhère à la règle du « moins + moins = moins ». Ça ne change rien à l’inévitable, mais ça donne bonne conscience et faux sentiment de sécurité.

Maintenant passons aux nouvelles demandes de Miss control freak :

1- Le resserrer de l’émission des PPA (Permis de Possession et Acquissions) pour un contrôle plus serré des profils des candidats :

Le problème n’est pas dans le processus d’obtention du PPA. Quand tu dois passer à travers 2 cours de maniements (+/- 160$), remplir la demande de renseignement personnel, enquête sur les antécédents criminels, de violence, de santé mentale sur vous et les membre de votre famille vivant sous le même toit. Donner toutes les coordonnées des conjoints et ex-conjoints des 2 dernières années, même chose pour 3 personnes de références obligatoires, faire un autre paiement de 80$ et attendre de 4-6 mois avant de pouvoir enfin acheter un objet inerte. C’est plus que complet quand nous savons que nos amis américains n’ont que 72 heures à attendre pour vérifier s’ils ont un dossier criminel.

Dans la période de 5 ans entre le renouvellement, il y a la dénonciation obligatoire des médecins et psychologues et les saisies préventives pour une plainte, une accusation, un doute raisonnable. Ce qui vient automatiquement avec une requête en interdiction de possession de 1-10 ans. Plus de 1000 saisies préventives annuellement au Québec et dont la majorité finiront avec une interdiction de possession de 10 ans, parce que les individus n’ont pas les moyens de se défendre en cour contre des procureurs qui ont pour mandat de désarmer les honnêtes citoyens.

C’est dans la prévention, l’éducation et l’entraide entre propriétaires qu’il faut travailler.

Ce discours nous a valu à Jessie McNicoll et moi le titre d’anarchistes par Martin Coiteux. Martin, ce libertarien prônant un état minimaliste qui s’est fait acheter pour une pension à vie indexée après 2 mandats et une limousine. Oui, je l’avoue, je le méprise…

Pour ce qui est de l’idée saugrenue de mettre la vérification obligatoire du PPA par les médecins ou psychologues, cela aura 2 effets. Le premier sera d’augmenter les problèmes d’accès à un médecin qui sera réquisitionné encore plus souvent pour rédiger de la paperasse plutôt que de soigner des malades. Et le second sera d’alourdir la charge bureaucratique pour obtenir son PPA, leur seul but en réalité.

2- Limiter les incitatifs financiers entourant l’obtention d’un PPA restreint :

De quoi au juste? Quels incitatifs? Quelles publicités?

Non seulement de tels incitatifs n’existent pas, mais un PPA restreint implique un cours supplémentaire qui n’est pas gratuit en plus de frais supplémentaires pour l’obtention du permis lui-même.

Il n’y a rien d’immoral ou de criminel à posséder et/ou à pratiquer un loisir avec arme à feu restreinte. Pratiquer un sport, un loisir avec arme à feu est aussi noble que jouer au golf ou faire du macramé.

Ceci n’est qu’un jugement de valeur et un discours moralisateur complètement déplacé.

3- Vérification obligatoire des PPA auprès de la GRC lors d’une transaction entre particuliers :

Ceci équivaut à remettre le centre d’appel de Miramichi en service. Réengager des fonctionnaires et recommencer le gouffre financier que nous avions arrêté grâce aux conservateurs de Steven Harper.

Le Code criminel est clair (art. 91-92-101) : toute personne qui vend, achète, possède une arme à feu doit avoir un permis valide sinon ils seront passibles de 5-10 ans de prison. Omette de faire les vérifications de base peut donner 5-10 ans de prison avec des risques de charges supplémentaires si l’arme a servi à commettre un crime.

Donc pourquoi en ajouter?

Ah OK !!! Juste pour emmerder le citoyen honnête dans le but de le faire chier et le dissuader d’en avoir…

Désolé, je suis pas vite. Comme disait un téléspectateur de TLMEP, je devrais me mettre du plomb dans tête pour le bien de tous.

Après avoir remis le centre d’appel en fonction, j’imagine qu’une personne est déjà mandatée pour proposer de comptabiliser les informations sur les transactions, STÉ!!! Le système est déjà en place, pourquoi pas le faire!

4- Sauvegarde à long terme la documentation sur les transactions d’armes à feu :

AHHHHHHHH AH!!! Voilà la mandataire qui sorte de l’ombre. Sauvegarder les informations sur les transactions sont égales à refaire le registre canadien des armes à feu.

Les seuls buts de faire un inventaire d’armes achetées et possédées légalement pas des citoyens honnêtes est la saisie ou la confiscation d’un futur objet que l’on rendra illégale.

5- Création d’un nouveau système de classification en transférant les armes de type « tactique » à restreinte :

Les armes de type « tactiques » ne sont rien d’autre que des armes de chasse normales, mais avec des accessoires qui changent leur apparence SANS améliorer la performance. Comme la Civic de ma tante Georgette et la Civic avec des ailerons et des mags du jeune YO à calotte croche.

C’est du racisme, du profilage racial basé sur l’apparence.

Voici une Mini 14 de chasse :

Voici une Mini 14 tactique :

N’ayez pas peur, malgré l’apparence, elles ne peuvent contenir que 5 cartouches et ne tirent pas sans l’accord du propriétaire.

En passant, une « arme d’assaut » est une arme qui tire en mode « automatique »; elles sont interdites au Canada.

6- Révision des règles entourant la capacité des chargeurs :

Quand des personnes honnêtes contournent des règles, c’est que ces règles sont imbéciles et dépourvues de bon sens.

Ce que les « pro-contrôle » veulent, c’est limité la capacité à 5 cartouches en fonction du calibre en tout temps et tout lieu, et vous mettre en prison pour minimum 5 ans à la 6e balle.

Pourquoi ne pas placer la limite de chargeur à 5 cartouches en dehors des champs de tir et donner le droit aux chargeurs de plus de 5 cartouches dans les lieux sécurisés comme les champs de tir?

Les chargeurs de plus de 5 balles pourraient être considérés comme pièces restreintes, donc devoir avoir un PPA restreint pour l’achat et la possession.

Ce qui éviterait des contournements qui n’ont aucune raison d’être criminalisés.

En terminant, la question que l’on me demande souvent :

Est-ce qu’un terrain d’entente serait possible entre de vous et les gens qui demandent plus de contrôle?

La réponse est non…

Ma vision est basée sur les droits et libertés, le bon sens et la recherche d’un équilibre pour une harmonie de société. La vision des bien-pensants contrôlants est basée sur l’objectif du risque zéro si ça peut sauver une seule vie. Le tout pour emmerder littéralement le citoyen qui a un minimum de jugement.

Au Québec, il y a longtemps que nous avons perdu cet équilibre dans toutes les sphères gouvernementales et le Canada aurait intérêt à nous mettre à la porte avant d’être contaminer.

Je suis un Canadien français résidant au Québec, je sais pertinemment que les politiques de répression sur les armes à feu viennent toujours du Québec.

S.V.P les Canadiens du R.O.C, tenez-vous debout, car au Québec, la génuflexion est une activité générationnelle qui ne se guérit pas facilement.