Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Suivre quelqu’un sur les hautes, c’est pas brillant!




Au contraire de leurs phares, des automobilistes ne sont vraiment pas allumés, la nuit ou quand il fait noir en soirée.

Ghislain Loiselle

Il y en a un qui m’a flanqué ses hautes dans la face en me suivant du boulevard Saguenay jusqu’à l’entrée du village d’Évain, tout à l’heure.

Pas brillant! Et il était vraiment sur les hautes, car je voyais très bien ses quatre phares allumés, des phares doubles de chaque côté.

Jamais il n’a cherché à me dépasser, malheureusement, bien qu’il en aurait eu amplement la chance dans la zone de ligne pointillée, sur le chemin Bradley.

Pourtant, on retrouve une petite lumière témoin bleue sur le tableau de bord de la voiture pour nous signaler qu’on est sur les hautes.

Quelqu’un qui a appris à conduire à la bonne école doit bien savoir qu’on met ses basses lorsqu’on suit une voiture ou une camionnette ou encore un camion ou autre. Je crois qu’il y en a qui pensent que le conducteur qui précède n’a qu’à régler son miroir en conséquence, en haut de sa lunette avant… C’est une erreur de croire cela.

Un billet de contravention peut être servi à une personne qui éblouit ainsi un autre usager de la route. Essayez de rester sur les hautes en suivant une auto-patrouille, vous ne tarderez pas à apprendre ce point du Code de la route.

Quand je prends la route, je me fais toujours un devoir de ne jamais éblouir quelqu’un que je suis ou quelqu’un qui, roulant vers moi, surgit d’une côte. Dès que je vois une automobile roulant vers moi, même si elle se trouve très loin, je mets mes basses.

Je dois signaler, à propos des phares, qu’un certain type éblouit même lorsque les phares sont sur les basses. Ces phares devraient être interdits. Je ne comprends pas comment les autorités aient pu laisser passer de tels phares qui risquent de causer des accidents de la route. Il y a bien assez de facteurs pour mettre en danger les automobilistes sans en créer de nouveaux en plus!

On dit que toute loi relève à la base du gros bon sens. Eh bien si une personne laisse volontairement ses phares allumés en position haute alors qu’il suit quelqu’un, ça veut dire soit qu’il ne comprend pas l’inconfort qu’il crée chez l’autre automobiliste et le danger qu’il suscite, soit qu’il manque totalement de civisme et fait preuve d’une insouciante inacceptable devant la sécurité routière.

Une amie m’a déjà dit que lorsqu’un conducteur lui fait le coup, elle positionne alors son rétroviseur de gauche de façon à ce que le fautif goûte à sa potion et corrige le tir.

En fait, que faut-il faire au juste avec de tels déconnectés? Que voyez-vous comme solution? Il va de soi qu’un individu peut toujours oublier ses hautes. C’est déjà arrivé à toute le monde d’être dans la lune. Lorsqu’il roule face à nous, c’est facile de lui faire connaître son oubli en faisant un appel de phares révélant le désagrément subi. Mais quand il est dans notre dos, comment faire pour l’avertir de se réveiller? Éteindre ses feux en roulant, dans l’espoir qu’il comprenne qu’on lui envoie un message? Ralentir ne serait pas sécuritaire. Accélérer pour le fuir non plus. Décharger un paquet de clous? On n’est pas dans un film de James Bond! Tout cela pour dire qu’un système devrait être pensé afin qu’un signal puisse être envoyé depuis un véhicule à un insouciant roulant derrière nous. On dirait qu’il reste à être conçu et réalisé, ce procédé qui réglerait peut-être le problème. Peut-on se poser un phare à l’arrière pour l’allumer au besoin? J’en doute. Je crois que ce serait très dangereux. J’attends vos commentaires et suggestions.