Russel-Aurore Bouchard

Russel-Aurore Bouchard (née Russel Bouchard le 4 octobre 1948 à Chicoutimi) est une écrivaine et historienne québécoise habitant la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle s’est spécialisée dans l’histoire de cette région et a produit de nombreuses publications sur ce sujet. Ses derniers ouvrages sur l’ethnogenèse du Peuple métis de la Boréalie québécoise lui valent, aujourd’hui, d’être reconnue comme une spécialiste en ce domaine ainsi que le lien de mémoire de son peuple.

Statistiques Canada et la grande presse nationale complices de la désinformation sur les armes à feu

 

 

 

 

Polysesouvient poursuit sa désinformation en utilisant erronément les statistiques de STATCAN et se prépare à sa grande fête annuelle du 6 décembre. Sortez vos mouchoirs, les pleureuses arrivent !…

Encore une fois, Statistiques Canada et Eidi Rathjen omettent de dire, dans ces données statistiques, combien d’homicides ont été occasionnés par le tir de policiers en service. Or, nous savons que les tirs des policiers causant des blessures sont en constante progression au pays et que ces chiffres font croître la courbe statistique.

Deuxième point d’ordre à considérer : ces chiffres garrochés sans aucune explication professionnelle coïncident également avec la faible remontée de la criminalité au Canada, en 2014 et 2015. C’est donc tout à fait normal, statistiquement parlant, que le nombre d’homicides commis avec des armes à feu croisse de pair. Le contraire aurait été même surprenant !

Encore une fois, Rathjen dit n’importe quoi et attribue la hausse de la criminalité au Canada aux armes à feu, alors que les statisticiens professionnels, les anthropologues, les sociologues, les criminalistes professionnels et les historiens qui ont du métier savent très bien que ce n’est pas le cas et que le premier déterminant de la violence est social (l’objet avec lequel elle est commise n’a donc aucun rapport).

D’ailleurs, Je ne reconnais à Eidi Rathjen aucune compétence en telle matière et je dénonce à la fois son amateurisme et l’absence de regard critique de La Presse nationale dans cette évaluation totalement biaisée de madame Rathjen !