Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Elle s’en vient, la pleine Lune des longues nuits

Chef a domicile

Une Pleine Lune, c'est un spectacle en soi.

Ce sera la pleine Lune, dimanche. Elle aura atteint son maximum d’intensité à 16 h 48 min. 30 sec., ce 3 décembre 2017. Et ce sera la seule  »Super Lune » de 2017. C’est ce mois-ci qu’elle sera en effet à son périgée (point le plus près de la Terre durant l’année, soit 356 410 kilomètres).

Par Ghislain Loiselle

Dans leurs traditions multimillénaires, les Algonquins, nation de la grande famille linguistique algonquienne ayant son royaume dans le Sud-Ouest québécois, pour ne s’en tenir qu’au Québec, la nomment la pleine Lune des longues nuits ou la pleine Lune froide.

On comprend que c’est parce que c’est le 21 décembre que survient le solstice d’hiver. Ce jour-là, on vit le jour le plus court de l’année, au contraire de la nuit qui est la plus longue. Aussi, les grands froids ne tardent pas à se présenter, dans les jours et les semaines qui suivent.

Cette diminution de lumière solaire et cette invasion de températures froides sont attribuables à la position de la Terre par rapport au Soleil, à cette période de l’année. L’hémisphère nord est moins baigné par les rayons solaires et l’air, privé de cette chaleur naturelle, s’est trouve refroidi. Les précipitations deviennent alors assez vite solides, même s’il peut se produire des épisodes de pluie, en hiver, lors de redoux. Il y a alors danger de verglas, comme cela s’est produit à quelques occasions ces derniers temps.

Précisons qu’à tous les mois de l’année, on peut profiter d’une grosse Lune simplement en la regardant lorsqu’elle se trouve à l’horizon. La grande couche d’atmosphère que la lumière de la Lune doit alors traverser agit comme une loupe et nous fait voir l’Astre de la nuit plus grand qu’il ne l’est en réalité. D’ailleurs, au fur et à mesure que la Lune monte dans le ciel, sa dimension revient à la normale.

Notons que la nouvelle Lune a eu lieu le 18 novembre et le premier quartier le 26 novembre. Le dernier quartier est prévu pour le 10 décembre.