Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Ça roule vite, dans l’Univers!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 562 autres abonnés

 

 

 

 

La Voie lactée, infiniment plus volumineuse que le Système solaire, n'est qu'une galaxie parmi des centaines de milliards dans l'Univers.

Vous êtes sans doute au courant que la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse. Mais savez-vous à quelle vitesse elle file? Elle fait du 108 000 kilomètres à l’heure, pas moins!

Par Ghislain Loiselle

Ça veut dire qu’elle parcourt dans l’espace une distance de 1800 kilomètres en seulement une minute et 30 kilomètres en une seconde.

Comme il y a 365,25 jours dans une année, un petit calcul rapide révèle que l’orbite terrestre couvre une distance totale de 946 728 000 kilomètres à chaque année! C’est presque un milliard de kilomètres en un an!

Cette vitesse constitue une moyenne. Car notre planète  »roule » plus vite à son périhélie, c’est-à-dire lorsqu’elle se trouve au plus proche du Soleil. Cela survient vers le 3 janvier, ces millénaires-ci. Et elle va moins vite quand elle atteint son point le plus éloigné de l’astre du jour (aphélie), vers le 3 juillet. Ça suit la Loi de la gravitation universelle d’Isaac Newton qui, en fait, constitue la deuxième loi de Kepler: la ligne qui relie la planète au Soleil balaie des aires égales en des temps égaux.

Ce qui est curieux, c’est qu’on se trouve à être dans la deuxième semaine de l’hiver, dans notre hémisphère, lorsque la Terre passe au plus près du Soleil, c’est-à-dire exactement quand on commence à vivre nos grands froids. L’autre phénomène bizarre, c’est que nous nous trouvons en plein au coeur de l’été, pendant nos grandes chaleurs, quand notre planète est la plus éloignée de notre étoile, notre source de chaleur vitale. Cet éloignement a certes un effet. Mais, compte tenu des grandes distances, il est limité. À preuve, les grandes chaleurs de la saison verte. La distance moyenne de la Terre au Soleil est de 149,6 millions de kilomètres.

La Terre va tellement vite qu’en sept minutes, elle parcourt l’équivalent de son épaisseur, soit 12 700 kilomètres. En quatre heures, elle franchi la distance qui la sépare de la Lune, soit 384 000 kilomètres. 

En plus, la Terre tourne sur elle-même, ce qui ajoute à sa vitesse. À 1670 km à l’heure.

Ceci dit, le Soleil tourne aussi sur lui-même. Sa rotation est de 2 km par seconde, soit 7200 km/h. L’équateur du Soleil fait un tour complet sur lui-même en 25 jours terrestres alors que ses pôles mettent 35 jours pour compléter un tour. C’est que le Soleil n’est pas solide, étant principalement composé d’hydrogène en constant processus de conversion en hélium. En même temps, le Soleil circule autour du centre de la Voie lactée, comme la Terre a une rotation sur elle-même et une révolution autour du Soleil. Et l’Astre du jour plonge dans ce tourbillon galactique à 965 000 km/h. Qui plus est, notre galaxie tourne également. Ceci autour de l’amas de galaxies d’Andromède. À  1 000 000 km/h! Ultimement, les deux galaxies vont entrer en collision. Et cet amas se rapproche d’un autre amas, celui de la Vierge, à, tenez-vous bien, 1 800 000 km/h. Enfin, l’Univers se dilate, prend de l’expansion, à 244 080 km/h.