Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Après le TGV, voici le TTGV!

Chef a domicile


Après le train à grande vitesse (TGV), voilà que le train à très grande vitesse s’en vient!

Par Ghislain Loiselle

Ce train utilise la sustentation magnétique pour se déplacer à des vitesses extraordinaires.

Le 3 août 2017, le journal Le Monde publiait un article faisant état de ce train futuriste en développement.

 »Nouveau test réussi pour le transport futuriste Hyperloop One. La start-up vient de publier les images de cet essai réalisé le 29 juillet près de Las Vegas, aux Etats-Unis. Le prototype a atteint 310 km/h sur un trajet de moins de 500 mètres.

Les capsules sont propulsées électriquement. Elles sont placées dans des tubes et sont maintenues en l’air grâce à un système de sustentation magnétique. À terme, les membres de l’équipe espèrent atteindre la vitesse de 1 200 km/h et relier des villes.

Ce projet né en 2013 a été lancé par le milliardaire Elon Musk. La start-up se dit désormais prête à entrer en phase de commercialisation et espère une mise en service pour 2021 ». Telle était sa publication.

Sur Wikipédia, on peut lire que  »Hyperloop One est une société californienne qui a pour objectif de mettre au point une technologie de transport à grande vitesse sur le principe de l’Hyperloop. Une fois la technologie mise au point, une ligne ferroviaire pourrait être développée, puis un réseau. »

Historique

D’après Wikipédia, « en mai 2016 l’entreprise teste un premier prototype dans le Nevada. En septembre 2016, elle débute la construction d’un circuit de plusieurs kilomètres, toujours dans le Nevada, dans l’objectif d’établir les premiers essais à vitesse réelle (1 200 km/h) à partir de début 2017. En octobre 2016, la société envoie des employés à Dubaï dans l’objectif de réaliser un contrat en partenariat avec l’entreprise de transports de fret DP World pour la mise en place d’une ligne d’Hyperloop entre Dubaiet Abu Dabhi. Le 13 de ce mois, DP World officialise un investissement de plusieurs millions de dollars dans la société Hyperloop One, qui pèse désormais environ 200 millions de dollars. En octobre 2016, le CEO Rob Llyod effectue un déplacement chez les dirigeants de la SNCF partenaire de l’entreprise californienne, pour faire le point sur l’avancement des travaux de la start-up.

Dans la nuit du 11 au 12 juillet 2017, la société réalise un test complet de son système à sustentation magnétique. L’engin a lévité au-dessus des rails et atteint la vitesse de 112 kilomètres par heure dans un tube long de 500 mètres où régnait le vide total. La prochaine étape consistera à atteindre les 400 km/h. En août 2017, le prototype de train effectue une pointe à 310 km/h, alors qu’il a parcouru 450 mètres. »

Pour en savoir plus: http://www.lemonde.fr/videos/video/2017/08/03/nouveau-test-reussi-pour-le-train-futuriste-hyperloop-one_5168345_1669088.html#SIZvwyAPevSzSPeb.99