Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Conduite automobile : c’est rendu n’importe quoi, vraiment!

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 489 autres abonnés

 

 

 

 

Archive Erik Paquette 10-04 MÉDIA

Ces derniers jours, j’ai vécu deux événements surréalistes en circulant en automobile à Rouyn-Noranda, Abitibi, Québec. Je veux dire que je n’en croyais pas mes yeux de voir ce qui se produisait là, devant moi, alors que je conduisais en ville.

Par Ghislain Loiselle

La première chose incroyable qui m’est arrivée, c’est que je sortais du tunnel-viaduc Gamble, aboutissant à la sortie Est. Je me trouvais sur la lumière verte. Eh bien alors que j’étais en train de traverser l’avenue Québec, une auto qui roulait dans l’autre sens m’a subitement  littéralement coupé pour virer sur sa gauche…

Je vous le dis, c'était l'impact assuré si je n'avais pas appliqué les freins. C'est inimaginable!

L’autre aventure est ce que j’appréhendais depuis longtemps. Je roulais à la limite, 70 kilomètres à l’heure, sur le boulevard Rideau, quand un écervelé est sorti soudainement du terrain de la station d’essence Pétro-Canada, visiblement sans regarder, et s’est introduit dans ma voie, celle de droite. Et si je n’avais pas freiné, je lui rentrais dans le cul, ne mâchons pas nos mots. Aussitôt, il a gagné la voie de gauche. Ça ne se pouvait pas, ce que je vivais là. Tellement que je me suis dit qu’il devait être saoul. Il y a un bar à cette station-service. Sinon, c’est inexplicable. Un crâne sans cerveau dedans!

C’est rendu, aujourd’hui, qu’il faut conduire pour les autres. En d’autres termes, si tu n’es pas hyper-vigilant, en voiture, il y a de très  fortes chances pour que tu sois assurément impliqué dans un accident d’automobile. À cause d’un pauvre cave qui serait dû, de toute évidence, pour un sérieux cours de conduite avant qu’il ne tue du monde par sa méconnaissance des règles ou par son non-respect du Code de la route ou, plutôt, de l’énorme bon sens.

Ils s’en viennent assurément, les jours mauvais, à cause de ces sans allure. Je vous le dis. Tenez-vous bien! La minorité aura encore une fois raison de la majorité pour un bon bain de merde où l’argent sera encore en cause! On va payer, pour faire changement.