Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Est-il moral de couper la forêt de proximité du lac Marlon?

Chef a domicile


La partie apparaissant en rouge sur la photo est la zone de coupe prévue par la Ville

Est-il moralement acceptable qu’une forêt de proximité équivalent à la superficie de la zone urbaine de Rouyn-Noranda soit coupée autour du lac Marlon, au nord-ouest du coeur de la ville?

Par Ghislain Loiselle

On parle de 260 000 arbres matures qui seraient convertis en argent pour la ville de Rouyn-Noranda, selon Jean-François Poirier, initiateur d’une pétition visant à protéger la forêt du lac Marlon en empêchant cette coupe prévue pour l’hiver 2018-19 et à assurer la protection des forêts proches des secteurs urbains.

Le marquage du bois est déjà commencé dans cette forêt qualifiée d’inviolée qui est principalement composée de feuillus (peupliers faux-trembles, bouleaux blancs et érables) ainsi que d’un peu de conifères (épinettes, sapins et mélèzes), précise-t-il. La superficie de coupe prévue est de quelque six kilomètres carrés.

Il s’agit là d’une forêt utilisée par la population, pour des randonnées pédestres, pour la petite chasse, pour du géocaching, pour la cueillette de bleuets. Et on retrouve un terrain de camping sur les rives du magnifique lac Marlon. Les campeurs et adeptes de plein air y sont nombreux. De plus, aussi important, sinon plus, des animaux vivent dans cet habitat naturel. La faune y est même abondante et diversifiée, d’après M. Poirier. L’impact sur la vie de ces bêtes est à prendre en compte, à évaluer sérieusement. Voilà pour les considérations.

La partie apparaissant en rose sur la carte est la zone de coupe
prévue par la Ville.

Aussi la pétition demande-t-elle que la Ville revoit sa programmation annuelle forestière en vue de protéger la forêt du lac Marlon, elle qui se dit verte et dit miser sur le développement durable. Aux dires de l’auteur du texte de la pétition, le projet des administrateurs municipaux vient à l’encontre de sa vision qui prône une gestion forestière saine et durable de même qu’une amélioration continue des pratiques forestières afin de préserver un maximum d’arbres en ville. Les gains prévus avec cette coupe projetée ne justifient pas la destruction pour 40 ans d’une rare forêt de proximité du centre-ville, argumente M. Poirier. Ils sont insuffisants compte tenu des avantages contre les inconvénients à long terme. De plus, les méthodes utilisées pour les coupes déjà réalisées à l’est de la rue Perreault et dans le rang Lusko s’apparentent davantage à de la coupe à blanc qu’à de la coupe en rangées, dit-il

Voici le lien pour la pétition :

Pétition pour protéger la forêt du Lac Marlon