Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

La génération musicale qui a en commun… l’électricité!

Je suis de la grande génération électrique. Musicalement, j’entends. Et vous?

Par Ghislain Loiselle

J’aimerais aujourd’hui vous partager un texte que j’avais fait paraître sur mon blogue personnel (Le Blogue de Ghislain Loiselle), il y a quelques années déjà, à la suite d’une réflexion sur la musique.

Le voici :

LA GRANDE GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE

À propos de la musique… J’ai remarqué, ici comme au Nouveau-Brunswick où j’ai pu écouter les postes radiophoniques The Fox et FRED, sur le FM, que la musique qui jouait au cours des décennies passées, 1950, 1960, 1970, 1980, 1990, 2000, persiste aujourd’hui, à la radio, à la télévision, sur Internet. Alors que la musique de mon père, qui jouait plus tôt, dans les années 1920, 1930, 1940 et qui a duré encore un bout sur  »les ondes » dans les années 1950 et un peu dans les ’60, a fini par se retrouver dans des  »niches » plus sélectives. Pourquoi? C’est à cause de l’électricité. Nous sommes de la génération électrique.

Cette forme d’énergie permet la production d’une multitude de sons, à partir d’instruments variés. Comme l’air, le métal et d’autres matières comme le bois, les peaux animales et les matières plastiques permettent encore la production de sons extraordinaires. La musique profite ainsi d’un plus grand choix dans la production des sons, de nos jours. Mais l’électricité est beaucoup au centre de la musicalité contemporaine. On remarque que la batterie (ensemble de tambours et de cymbales) en plus d’autres instruments de percussion restent très présents dans nos groupes actuels. On note aussi que les instruments à cordes (comme le violon) et à vent (comme le saxophone) enrichissent la musique dite électrique qui est l’objet de mon propos aujourd’hui.

On le voit dans la musique des Rolling Stones, de Pink Floyd, d’INXS et de combien de groupes dont plusieurs actifs en 2010. L’électron rallie donc plusieurs générations, sur le plan musical. Et l’être humain ne cesse de créer, avec ce moyen. Et l’arbre de la musique donne toujours plein de fruits dont de nombreux sont plus appréciés que d’autres. Ce sont ceux qu’on appelle des succès, des tubes, des singles, des oeuvres populaires immortelles comme le classique en a donné par le passé avec les moyens du bord (instruments à cordes et à vent et percussions, etc). Une chose à ne pas oublier dans tout cela, toutefois : la voix humaine. L’instrument des instruments, une merveille en ce monde. Merci. Ghislain Loiselle.