Samuel Fillion-Doiron

Étudiant en Enseignement de l’univers social et de l’éthique et culture religieuse au secondaire, vice-président régional de la Capitale Nationale et de Chaudière-Appalaches au Parti conservateur du Québec.

Labeaume et le tramway : Québec a couru après

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 132 autres abonnés

Bonjour/Hi,

Je vais vous admettre qu’en écrivant ces lignes, je n’en reviens toujours pas de la surprise que j’ai eu. En effet, moi qui avais voté pour Québec 21 lors des dernières élections municipales (et d’abord et avant tout pour Stevens Melançon, avouons-le) parce que j’étais tanné de la gestion de l’équipe Labeaume, de l’arrogance du maire et surtout des taxes élevées servant à balancer les budgets extrêmement dépensiers de l’administration Labeaume. Pendant la campagne, Jean-François Gosselin a crié à qui voulait l’entendre que le maire sortant avait un projet caché.

Le site du SRB était toujours en fonction : le terrain près de la Croix-Rouge à Québec qui a été acheté, les consultations sur la mobilité durable où seuls les gauchistes et les organismes verts vont pour plusieurs raisons (payés pour y aller ou ne travaillent pas), bref, tout amenait à penser que le maire avait un projet de SRB qui s’en venait avec un autre nom… peut-être le SBR?

Mais non, un mois et demi après la campagne, après qu’il nous ait dit que le projet de transport structurant prendrait du temps à mettre en place, Régis Labeaume sort le chat du sac ou plutôt le tramway du portefeuille des contribuables. Son opposition au tramway est la raison pour laquelle il a été élu à ses premiers mandats. Il a, pendant la dernière campagne électorale, ridiculisé Démocratie Québec et Anne Guérette qui, admettons-le, avaient le courage de leurs convictions. Il a également dit pendant les débats qu’il ne voulait pas de troisième lien parce qu’il avait peur pour les gens de Beauport et de Charlesbourg, laissant sous-entendre qu’il se souciait de nous. Or, non seulement il ramène le tramway, mais pendant les points de presse, il parle d’un axe Est-Ouest entre le Parlement et Sainte-Foy, exactement là où Démocratie Québec voulait le placer.

La Haute Saint-Charles, Beauport, Charlesbourg et les Rivières paieront tous pour quelque chose dont ils ne veulent pas et dont ils ne se serviront pas. Les problèmes de congestion sont pourtant dans ces quatre arrondissements. Admettons que l’on veut réduire le nombre de voiture sur les routes, la logique ne voudrait-elle pas que l’on offre un système de transport en commun qui ait du sens aux endroits où les gens sont obligés d’avoir une voiture pour aller porter les enfants à l’école, à la garderie, faire l’épicerie, aller au travail, etc.? On ne fait qu’offrir d’enlever des voies de circulation à un endroit où il y a deux voies de chaque côté de la route dont une est réservée aux autobus.

Aujourd’hui, le RTC nous disait d’ailleurs que l’achalandage avait augmenté de 1%, mais dans les 3 dernières années, il baissait de 3%. Je ne suis pas forcément très bon en mathématique, mais il me semble que si pendant trois ans, l’achalandage baisse de 3% et qu’il augmente une année de 1%, on ne regagne que le tiers de ce qu’on a perdu. Régis Labeaume prétend que le RTC coûte de plus en cher par usager et qu’il a atteint sa capacité maximale.  Moi, je vois plutôt tout cela comme un échec de la part de l’autobus pour desservir la clientèle.

Personnellement, j’aimais l’idée de Québec 21 sur les navettes à 1$. Bien que le coût aurait pu être plus élevé, Régis Labeaume n’a rien trouvé d’autre à dire que le stationnement incitatif au Centre Vidéotron était une mauvaise idée, sans même penser qu’il existe d’autres stationnements incitatifs. Par exemple, à Courville, où j’habite, il y en a un à 14 places à l’église de Courville et 3 express et un métrobus passent à côté. Le deuxième est à l’emplacement de l’ancien aréna de Courville et les bus les plus proches sont ceux que j’ai nommés plus haut à 20 minutes de marche. Cet endroit pourrait très bien recevoir une navette qui part en ville ou à Sainte-Foy.

Pourtant les gens de Québec ont choisi de voter pour Régis Labeaume en sachant très bien qu’il avait dit qu’un vote pour lui est un vote pour le SRB et qu’il avait dit en campagne qu’un vote pour lui était un vote pour un projet de transport en commun structurant et lourd. Pire encore, il avait même dit qu’il était contre les référendums municipaux parce que « c’est antidémocratique ». À la limite peut-être qu’on pouvait s’attendre à un SRB, mais pas à un tramway, il n’a donc aucun mandat clair pour aller de l’avant, mais il va le faire et vous avez couru après.  Alors qu’une solution plus équilibrée aurait été de mettre Québec 21 et Démocratie Québec combinés majoritaires au Conseil de ville pour que tout le monde soit obligé de débattre démocratiquement. Ce n’est pas comme si on ne vous avait pas prévenus.

Au revoir/Goodbye