Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

On est mûrs pour des feux de circulation à la sortie principale du quartier d’Évain!

Chef a domicile


Comment se fait-il qu’il y ait des lumières à l’intersection de la rue Caron et de la route Transcanadienne 117-101 et qu’il n’y en ait pas encore à la sortie de la rue Amisol, anciennement Beauchastel, alors que c’est la principale entrée et sortie du quartier d’Évain à Rouyn-Noranda?

Par Ghislain Loiselle

À ce que je sache, c’est à la sortie de la partie village qu’il y a eu des morts. Pourtant, pas de feux rouge, vert et jaune!

Vous devriez voir ça à cet endroit sur l’heure de pointe, avant 8 h du matin. Des convois s’en viennent de l’ouest (Arntfield, Montbeillard, etc.), roulant vers le coeur de Rouyn-Noranda, en même temps qu’il y a des filées de véhicules qui veulent quitter le quartier d’Évain par sa sortie principale. Un spectacle! Aussitôt qu’il se forme des trous entre les voitures se dirigeant vers l’est, les automobilistes enfilent. Parfois, c’est serré. Il faut de la patience, à cette intersection.

Les gens sont en général patients. Mais il y a toujours une minorité qui ne l’est pas. Si, pour pouvoir passer, quelqu’un manque le moindrement d’attention et ne regarde pas à gauche et à droite et encore à gauche et à droite, il y a risque d’impact fatal. C’est déjà arrivé, de triste mémoire. Et j’aime mieux pas m’imaginer le futur.

Je pense que des feux de circulation ne seraient vraiment pas de trop à cet endroit pour permettre une meilleure fluidité de la circulation et pour déstresser le monde. Surtout qu’il y a là beaucoup plus de véhicules en présence qu’à Place Caron qui n’est qu’un seul quartier. Combien de résidences retrouve-t-on dans la zone urbaine, de chaque côté de toutes ces rues et avenues? Il ne faut pas oublier que Évain-Rouyn-Noranda est le point le plus chaud en Abitibi-Témiscamingue en ce qui touche le  »trafic » routier et que c’est en grande partie en raison de cette banlieue-dortoir (appelons un chat un chat) qu’est pas mal Évain.

C’est aussi parce que beaucoup de résidents vivent dans les localités rouynorandiennes sises plus à l’ouest. De graves accidents et des protestations de citoyens ont conduit à l’installation de feux coin Caron-117. Faudra-t-il plus d’accidents coin Amisol-117 pour qu’on allume enfin? C’est à ceux qu’on a élus d’y voir, avec la collaboration du ministère des Transports du Québec. Feront-ils leur devoir?

C’est à mon sens une question de responsabilité sociale, comme lorsqu’on a refait la 117 entre Évain et Rouyn-Noranda parce qu’un nombre impressionnant d’accidents y survenaient, dont plusieurs mortels, dans les courbes et à la hauteur de combien de sorties de cours privées et commerciales.