Raphaël Fiévez, travailleur social belge, arrivé au Canada en 2011. Blogueur sur différents sites de médias, intéressé par le domaine de la politique et de la philosophie. Libre penseur et auteur indépendant. Intéressé aussi bien par l’actualité au Québec, Canada ou encore en Europe. Étudie la philosophie en autodidacte.

BLOGUE Deux singes clonés, des humains inconscients

Chef a domicile

Youtube

Qui se rappelle de la brebis Dolly ?

Pour ma part, je me souviens de cette brebis clonée, en 1996, alors que j’avais à cette époque à peine onze ans. Je me rappelle avoir recherché des informations sur le clonage afin de mieux comprendre. Alors que j’avais seulement onze ans, en apprenant en quoi consistait le clonage, je me suis retrouvé douteux et craintif. Pourrions-nous alors nous cloner ? Pourrais-je être cloné ? Voilà les questions qui me tourmentaient. Heureusement, quelques chercheurs et les gouvernements ont directement signalé refuser tout clonage humain.

Janvier 2018, 22 ans plus tard.

Je suis dans ma voiture pour aller au travail, quand j’entends à la radio que des singes ont été clonés. N’avaient-ils pas stoppé les clonages ? Pourquoi n’en entendions-nous plus parler ces dernières années ? Où arrêterons-nous dans cette lubie scientifique ? Dix mille questions apparaissent, je n’en crois pas mes oreilles. Ils ont osé cloner des singes, nos ancêtres. Les êtres le plus proche de nous. Pourquoi agissent-ils comme cela, si ce n’est pas pour essayer de le faire avec des humains, dans un avenir relativement proche ? Après tout, qu’est-ce qui peut arrêter ces êtres inconscients et avides de montrer leur toute-puissance créatrice ? Se croire Dieu, se croire le grand créateur de la vie. Être le grand dirigeant du processus de naissance, de la vie et de la mort.

Tout comme à l’époque, il y a 22 ans, je recherche des informations sur le clonage. Ainsi, je me rends compte que le clonage existait bien avant la brebis Dolly (peut-être avais-je oublié cela depuis les années). Cependant, après Dolly, les expériences ont continué. En effet, en 1998, une vache a été clonée sous le nom de Marguerite. Ensuite, en 2001, cinq cochons naissaient par clonage. En 2002, ce fut au tour du chat et des lapins. Sans oublier que la secte des Raéliens aurait cloné un humain (information venant des membres). Aucunes preuves ne peuvent confirmer les propos de cette secte. Selon le site www.cite-sciences.fr, plusieurs milliers d’espèces animales ont été clonées depuis Dolly en 1996.

Il est loin, le temps du clonage-fiction, sorti tout juste de l’imagination d’un écrivain ou d’un cinéaste. La fiction est maintenant dépassée par la réalité, et ce, grâce à l’inconscience et la stupidité humaine. À force de se croire tout permis, de se croire le grand directeur de la vie, l’Humain occasionne des répercussions considérables. Imaginez-vous les dérives possibles si le clonage humain devient possible ?

La science doit demeurer un outil dans la recherche des remèdes à des maladies, elle doit rester un outil d’amélioration de la condition de vie. Elle ne doit pas devenir un jouet d’une pathologie et d’un besoin de domination sur l’environnement et la vie.

Par son insouciance, sa stupidité, son inconscience et sa démesure, l’humain commet des actions qui se retourneront contre lui dans l’avenir. Nous finirons tous par payer pour nos bêtises et les bêtises de nos aïeux.

Nous devons arrêter nos actions néfastes pour toutes les espèces vivantes. Ne sacrifions pas dix mille espèces pour en cloner une ou deux. Non, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Soyons humbles et arrêtons ces manipulations génétiques afin de laisser la nature agir par elle-même. Celle-ci était là avant nous et elle le restera toujours.

Janvier 2018, moment de la stupidité et d’inconscience de l’Humain.