Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE Les véhicules borgnes sont de plus en plus nombreux!

On change l'ampoule et le tour est joué.

Il y a de plus en plus de véhicules borgnes, sur les routes. En tout cas en Abitibi-Témiscamingue, à Rouyn-Noranda en particulier.

Par Ghislain Loiselle

Je veux dire par borgne avec un seul phare. Moi-même, j’en ai perdu un et un policier qui roulait vers moi sur la route Transcanadienne 117-101 me l’a fait remarquer, en activant ses gyrophares un moment, en signe d’avertissement.

Ce sont les grands froids qu’on a connus en décembre et dans cette première demie de janvier qui ont eu raison de plusieurs ampoules.

J’ignore si les diodes électroluminescentes (DEL) ont pu être affectées par les températures extrêmes, sous zéro. Les ampoules à filaments chauffants oui!

Quoi qu’il en soit, clairement, les automobiles et camionnettes à un seul phare se font de plus en plus nombreuses. C’est remarquable. Je ne dis pas que ça peut nécessairement affecter la sécurité, sauf dans le cas où le phare restant viendrait à lâcher. Ce ne serait vraiment pas drôle. Ne plus rien voir, subitement, en roulant la nuit… Ouf!

Disons que si un  »char » est équipé de deux phares, ça doit être qu’il y a une très bonne raison à cela. Dans le genre pour bien voir et afin d’être bien vu. Bien voir les autres usagers de la route, mais aussi tout ce qui pourrait se trouver dans l’emprise routière, par exemple sur ses accotements : humains, animaux, objets, véhicule immobilisé, panneaux de signalisation, etc.

Donc, moi, j’ai changé mon ampoule défectueuse, laquelle n’avait d’ailleurs plus ni haute ni basse, ai-je remarqué. Nul doute que les propriétaires feront comme moi, question d’éviter un avertissement, voire un billet de contravention. On a tous besoin de notre argent pour vivre, pour réaliser nos activités.