Russel-Aurore Bouchard

Russel-Aurore Bouchard (née Russel Bouchard le 4 octobre 1948 à Chicoutimi) est une écrivaine et historienne québécoise habitant la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle s’est spécialisée dans l’histoire de cette région et a produit de nombreuses publications sur ce sujet. Ses derniers ouvrages sur l’ethnogenèse du Peuple métis de la Boréalie québécoise lui valent, aujourd’hui, d’être reconnue comme une spécialiste en ce domaine ainsi que le lien de mémoire de son peuple.

BLOGUE Trump dans la plus stricte tradition républicaine des États-Unis du XIXe

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 121 autres abonnés

Pour tous ceux qui se sentent interpellés par les plus récentes esbroufes de Donald Trump, je vous invite à aller au-delà du délire universel qui s’acharne sur lui comme des Mexicains sur une pignata, et de revoir l’histoire du Parti républicain. Fondé le 28 février 1854 par des dissidents nordistes du Parti whig et d’une branche dissidente du Parti démocrate, le Parti républicain est en fait une émule du fameux Know Nothing, un parti qui s’est notamment démarqué par sa vision nativiste, protectionniste et isolationniste.

Le Know Nothing était alors un parti nativiste extrémiste, anti-catholique, anti-immigrants et, surtout, anti-Irlandais. Il avait pris naissance dans les années 1840 en tant que société secrète et avait été baptisé ainsi parce que ses membres prétendaient toujours ne rien connaître de ses activités. Lors de l’élection de 1854, le Know Nothing est passé de société secrète à vrai parti politique (l’American Party). Il essaya d’offrir une alternative aux partis démocrate et whig, mais fut finalement déclassé par le Parti républicain qui porta au pouvoir nul autre que Abraham Lincoln.

Conclusion : ce à quoi nous assistons aujourd’hui fait tout simplement partie de la logique républicaine séculaire et du peuple américain qui, par instinct, réagit dans une sorte de repli historique quand il se sent menacé de l’extérieur. Peut-on l’en blâmer, quand on voit avec quelle légèreté et quelle irresponsabilité le Parti libéral du Québec et son grand frère du Canada traitent les questions de l’immigration, de la culture et de la religion ?