Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Il y a 70 ans, le fleurdelisé, drapeau national du Québec, était adopté

Le Québec fête cette année, en 2018, le 70e anniversaire de son drapeau national, le fleurdelisé, adopté par le gouvernement québécois le 21 janvier 1948, pendant le mandat de Maurice Duplessis.

Par Ghislain Loiselle

Ce drapeau bleu azur flanqué d’une grande croix blanche et cantonné de quatre fleurs de lys également blanches (dans chacun de ses quarts) a flotté pour la première fois au sommet de la tour centrale de l’hôtel du parlement, ce jour-là, à 15 h, heure locale.

Il a une forme rectangulaire s’approchant plus d’un carré que d’un rectangle étiré.

De 1864 à 1867 (année de la Confédération canadienne dont le Québec est l’une des quatre provinces fondatrices), du temps de la province du Canada, et de 1867 à 1868, c’est très ambiguë. Au Québec, on est tiraillé entre des symboles français, britanniques et catholiques. On retrouve autant le tricolore français, le drapeau pontifical que divers drapeaux à fleur de lys. Malgré l’obtention d’un  »Blue Ensign » en 1868, c’est simplement l’Union Jack qui flotte. Le Carillon moderne, inspiré du drapeau de Carillon, est adopté par un décret du Conseil exécutif du Québec le 21 janvier 1948. C’est le même drapeau qu’aujourd’hui, mais avec les fleurs de lys qui pointent vers le centre. Il devient « Fleurdelisé » quelques jours plus tard lorsque les lys du drapeau sont positionnés verticalement. Ce drapeau est sanctionné par loi le 9 mars 1950. L’apparence stylistique du lys ne sera fixée qu’à partir des années 1970. Le dernier ajustement légal date de 2001.

Il va sans dire que la croix de notre drapeau évoque nos racines chrétiennes et les fleurs de lys nos origines françaises, celles des rois de France. On pourrait ainsi dire que le bleu royal rappelle la royauté française, mais aussi l’océan qu’on a dû traverser, parfois sous des ciels d’azur, pour aboutir dans le Nouveau Monde. Le blanc de la croix et des fleurs peut référer aux latitudes de la vallée du fleuve St-Laurent où la neige argentée est présente pratiquement la moitié de l’année, surtout quand la partie québécoise des Territoires du Nord-Ouest canadiens, l’ex-Terre de Rupert, a été confiée à l’administration québécoise. Le Nord rejoignait ainsi le Sud, au Québec.

Depuis la création du fleurdelisé, certaines organisations font le choix d’incorporer la fleur de lys québécoise (emblème de la France royale) dans leur drapeau ou dans leurs armoiries pour affirmer leur association avec le Québec et s’affirmer partie prenante du fait français dans le monde. Tous les ministères et organismes gouvernementaux québécois incluent dans leur logo le drapeau du Québec. La fleur de lys est aussi utilisée sur les drapeaux de plusieurs communautés francophones au Canada.

Il faut toutefois savoir que l’emblème floral du Québec n’est plus le lys blanc, une fleur qui ne pousse d’ailleurs pas naturellement au Québec. L’iris versicolore, une plante locale, l’a remplacé. Le gouvernement du Québec a officialisé l’iris versicolore comme fleur emblème du Québec par le projet de loi 49, devenu la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec, adopté le 28 octobre et sanctionné le 5 novembre 1999.  Nous étions jusque là la seule province du Canada à ne pas avoir une plante indigène comme emblème floral.

Un sondage mené en 2001 par la North American Vexillological Association désignait le fleurdelisé comme étant le plus beau drapeau provincial/territorial et le troisième plus beau drapeau de tous les États, provinces et territoires du Canada et des États-Unis. L’État fédéré du Québec (surtout appelé province au Canada), sur le plan géopolitique, a de quoi être très fier.

Seulement deux drapeaux des provinces canadiennes ne contiennent pas les armoiries de leur province : celui du Québec et celui de Terre Neuve et Labrador. Voici les armoiries du Québec et sa devise :