Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

La réserve La Vérendrye, en l’honneur de l’explorateur et militaire Pierre Gaultier

Chef a domicile

L'explorateur et militaire Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye.

La Vérendrye est le nom de la réserve faunique de quelque 13 000 kilomètres carrés qu’on traverse en empruntant la route Transcanadienne 117, entre Louvicourt en Abitibi-Témiscamingue et Grand-Remous en Outaouais. C’est au Québec! Elle a été établie en 1939 sous le nom de  »Réserve de la route Mont-Laurier-Senneterre » afin de protéger l’important territoire naturel qu’elle constitue, ceci dans la foulée des travaux routiers majeurs. En 1950, le gouvernement du Québec l’avait transformée en  »parc » et avait profité du 200e anniversaire du décès (1749) de l’explorateur Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye pour lui attribuer son nom. En 1979, le parc était rétrogradé au statut qu’on lui connaît aujourd’hui.

Par Ghislain Loiselle

La Vérendrye est donc, comme de Varennes, un des surnoms de Pierre Gaultier. Il l’a emprunté à son frère Louis au décès de ce dernier. Il s’agit en fait de domaines de cette famille de riches propriétaires terriens originaires de l’Anjou et plus précisément de la région d’Angers en France. Leur nom (Gaultier) fait son apparition pour la première fois vers le milieu du 16e siècle. Les membres de cette famille ont occupé des postes dans l’armée, la magistrature et l’administration.

Pierre Gaultier de V. et de L. V. a fait reculer les frontières de la Nouvelle-France jusqu’au Manitoba et deux de ses fils ont découvert les montagnes Rocheuses.

Cet explorateur et militaire avait commencé ses expéditions en 1731. Parti pour découvrir la mer de l’Ouest, ses voyages poursuivent des fins commerciales dans la traite des fourrures. Il explore le lac Supérieur, puis s’engage dans la rivière Pigeon qui permet d’atteindre la rivière à la Pluie et le lac Winnipeg en franchissant la ligne de partage des eaux.  Sieur de La Vérendrye organise des expéditions à partir de Fort Caministigoyan et fait édifier une dizaine de postes de traite fortifiés, notamment Fort Saint-Pierre et Fort Saint-Charles. Au printemps 1742, Pierre se dirige vers le Nord pour établir Fort Dauphin sur le lac Manitoba et Fort Bourbon à la pointe du lac Winnipeg.  Le 9 avril 1742, François (né en 1715) Louis-Joseph (né en 1717) , les deux plus jeunes des quatre fils de La Vérendrye qui a également eu deux filles cadettes avec Marie-Anne Dandonneau du Sablé, quittent Fort La Reine avec pour mission d’aller aussi loin que possible vers l’Ouest. Ils se dirigent vers le Sud-Ouest. Le 1er janvier 1743, ils remontent le Haut Missouri jusqu’à la rivière Yellowstone et un mur de pierre leur barre la route. Ils sont au pied des Rocheuses, dans la partie occidentale du Wyoming. Les jeunes hommes sont certains que, s’ils traversent ces montagnes, ils verront la mer. Malheureusement, leurs guides aborigènes refusent de poursuivre leur chemin, argumentant qu’il est dangereux de continuer dans les territoires de leurs ennemis. Déçus, les frères La Vérendrye rebroussent chemin.

Le père et ses fils retournent à Montréal en 1744. La reconnaissance pour leur contribution à l’exploration de la Nouvelle-France devait venir cinq ans plus tard. Le roi de France les honore en accordant au père, Pierre de Varennes et de La Vérendrye, la Croix de Saint-Louis, la distinction la plus prestigieuse de l’époque, ainsi qu’une seigneurie pour lui et sa famille. Pierre Gaultier est promu au grade de capitaine pour ses services. Il est à préparer une expédition sur la rivière Saskatchewan quand il décède à Montréal le 5 décembre 1749. Ce pionnier de l’Ouest avait  64 ans.

La ville de Varennes (Québec) a été fondée par René Gaultier, père de Pierre, et le canton La Vérendrye dans la vallée de la rivière Matapédia est nommé en son honneur de même que le parc provincial La Vérendrye en Ontario. La réserve faunique La Vérendrye au Québec porte également son nom.

La réserve faunique La Vérendrye est le deuxième plus grand territoire naturel sous la gestion de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ), après la réserve faunique des Lacs Albanel-Mistassini-et-Waconichi. Divisée en deux secteurs (Abitibi-Témiscamingue et Outaouais), cette réserve impressionne par ses vastes étendues et ses innombrables plans d’eau : plus de 4000 lacs et rivières. Elle renferme aussi plusieurs tributaires de la grande rivière des Outaouais. On y retrouve les lacs-réservoirs Cabonga et Dozois ainsi que les rivières Chochocouane, Capitachouane, des Outaouais et Gens de Terre. Elle compte un des territoires de pêche et de chasse les plus riches du Québec. On peut y faire du camping sur des sites rustiques ou aménagés. De plus, l’agencement exceptionnel de ses plans d’eau en a fait un des paradis de canot-campeurs sur le continent nord-américain. Le circuit compte plus de 2 000 kilomètres! C’est un territoire idéal pour les adeptes de plein air qui veulent vivre une aventure hors des sentiers battus, dans un éden naturel à la fois proche et éloigné de la civilisation. Il est au coeur de l’Algonquinie. Deux localités anichinabés s’y trouvent : Kitcisakik (ou Grand-Lac-Victoria) et Lac-Rapide. Un séjour en ces lieux procure un sentiment de découvreur et d’explorateur en pleine nature, un peu à l’image de Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye…..