Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Le 31 janvier, on aura droit à une « Super Pleine Lune bleue de sang »

Chef a domicile

Trois phénomènes se produiront avec la Lune mercredi prochain, le 31 janvier. On aura alors droit à une "Super Pleine Lune bleue de sang"!

Par Ghislain Loiselle

Mais que signifie donc ce charabia? Facile!

Super, parce que le 31 janvier, la Lune sera à son périgée, c’est à dire à sa distance la plus rapprochée de la Terre dans son orbite elliptique autour du Soleil pour l’année 2018, soit à 356 600 kilomètres. Je dis bien pour l’année. Car ce ne sera pas une vraie de vraie Super Lune. Le périgée réel de la Lune par rapport à la Terre est de 358 995 km. Néanmoins, la Lune sera assez près de la Planète bleue pour être 14% plus brillante et un petit peu plus grande que d’habitude.

Elle apparaîtra dans la section du ciel appelée la constellation du Cancer. Si la nuit est sans nuages, un beau spectacle nous attend. Surtout au lever de la Lune. À cet effet, à cause d’un effet de loupe, la Lune, comme d’ailleurs le Soleil, est toujours plus volumineuse lorsqu’elle se trouve à l’horizon, parce que sa lumière doit traverser une plus grande couche d’air avant de parvenir à notre oeil.

Lune bleue parce que ce sera la deuxième Pleine Lune du mois. Cela se produira également en mars. Il y aura une Pleine Lune le 1er mars et une autre le 31 mars. Mais, encore une fois, ce ne sera pas une vraie de vraie Pleine Lune bleue, car ce terme est formellement réservé à la troisième Pleine Lune survenant durant une saison où il y en a quatre. Cela se produira le 22 août 2021. Ainsi, la Lune ne sera pas bleue. C’est plutôt un terme disons romantique.

De sang, enfin, parce qu’il se produira une éclipse totale de Lune, le 31 mars. Le satellite naturel de la Terre se retrouvera dans l’ombre de notre planète, ce jour-là. La Lune ne disparaît toutefois pas entièrement, lors d’une telle éclipse, car l’atmosphère qui enrobe la Terre laisse passer de la lumière solaire, ce qui donne une teinte dite de sang ou sanguine. En réalité, c’est une couleur plutôt rouille. L’éclipse sera totale en Australie, en Indonésie, en Polynésie et en Nouvelle-Zélande. Elle sera partielle dans l’ouest de l’Amérique du Nord, en Asie, en Sibérie et en Océanie. Au Québec encore plus.

Par ailleurs, les Indiens de la grande famille linguistique algonquienne surnomment la Pleine Lune de janvier du nom du Loup. La deuxième survenant dans le premier mois de l’année portera donc aussi ce nom évoquant les temps durs que vivent les animaux durant les plus grands froids de l’année, ce qui peut contribuer à faire hurler les loups, ces prédaters, aux prises comme les autres bêtes des forêts avec les froids extrêmes.