Cold Heimatlos est un chroniqueur à la plume irrévérencieuse, aux commentaires cinglants et à l’humour qui fait grincer des dents. Enseignant au niveau professionnel, auteur d’un roman noir, sa plus grande préoccupation est l’état lamentable dans laquelle se trouve la relation entre l’Homme et la liberté. C’est sous cet angle qu’il aborde ses sujets : le rétrécissement constant des libertés doit être expliqué et compris par le citoyen avant d’être dénoncé. Il s’insurge devant la douce et thérapeutique dictature de l’État et du dressage sensitif de l’Homme. Cette citation reflète sa pensée :
« Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et de leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. »
– Alexis Carrel in L’Homme, cet inconnu

M. Zappa, votre rigueur journalistique est lamentable !

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 124 autres abonnés

J’ai une passion : les requins. Je lis tout ce que je trouve et qui est publié sur eux, j’écoute religieusement la série d’émissions « Shark Week » l’été sur la chaîne Discovery. J’ai un rêve, celui de nager avec un grand blanc… Alors quand Le Canal Niaiseux parle de requins, je lève le son…

Ce matin, LCN récidive encore une fois avec une nouvelle bâclée, dans le but de vous inquiéter, de vous inculquer la peur de sortir. Ils titrent : MÊME LES REQUINS GÈLENT ! Pardon ? J’écoute, je rembobine et je réécoute… Ça ne se peut pas dire une connerie pareille, ce n’est même plus du jaunisme ou de la médiocrité, on est dans l’incompétence totale… Prendre un truc qui circule sur Facebook et en faire une nouvelle, c’est d’un pathétisme !


Mais qu’en est-il réellement ?


D’abord, sachez que oui, trois requins se sont échoués et en sont morts. En fait, il s’agit de trois requins-renards (Alopias vulpinus) qui ont été retrouvés gelés entre le 26 et le 28 décembre 2017 sur une plage de Cape Cod. À cet endroit, le 23 décembre, il faisait 11 degrés Celsius; le 24, 6 degrés; le 25, 8 degrés; et le 26, le point de congélation.

Le 28, il faisait moins 8 degrés… si les requins étaient à l’air libre depuis la nuit, il est normal qu’ils soient gelés, mais leur mort n’a pas été causée par le froid extrême. L’animateur en onde (M. Zappa) nous dit que le froid – et pourquoi pas le refroidissement éolien 😉 – serait en cause. Après une vérification qui m’a pris 3 minutes, l’océan dans ce secteur n’est pas plus froid qu’il devrait l’être : aujourd’hui, il est à 39 Fahrenheit et la normale pour le mois de janvier se situe entre 38 et 44. Alors ?


1) Le requin-renard ne supporte pas les eaux froides, il vit en eau tempérée et tropicale. Ainsi, 39 degrés, c’est trop froid pour lui, pour une longue période.


2) Les requins sont majoritairement des animaux à sang froid, mais les requins-renards ont un sang d’une température supérieure à celle de l’eau environnante : ils sont endothermes. Cette caractéristique leur permet de nager plus rapidement et de chasser dans des zones froides. Ils font des allers-retours en quelque sorte. Le grand requin blanc aussi est endotherme, c’est ce qui fait qu’on peut l’observer à l’occasion dans le golfe du Saint-Laurent.


3) Le requin-renard ne s’approche que rarement des côtes.

4) C’est un requin qui vit en banc, de quelques individus à d’immense groupe.


5) La région de Cape Cod est une sorte de grosse baie et, quelques fois, les requins s’y aventurent.


En considérant ces 5 points, on peut penser– c’est l’avis du Atlantic White Shark Conservancy – que ces requins descendaient vers le Sud et furent pris dans le crochet formant la baie de Cape Cod. Même s’ils peuvent circuler en eau froide pour une courte période de temps, y rester trop longtemps vient à les endormir et ils se trouvent ainsi à perdre un peu plus de force à chaque instant. S’ils ne retrouvent pas une eau tempérée, ils en meurent.


Un quatrième requin vient juste d’être retrouvé mort, lui aussi. Ce qui confirme le point 4. Il est fort probable qu’ils en trouvent d’autres. Malheureusement.


Alors, ce que j’ai à dire à M. Zappa : votre rigueur journalistique est lamentable. D’un phénomène naturel qui n’a rien d’extraordinaire, vous en faites une nouvelle afin d’inquiéter les gens pour rien, par sensationnalisme amateur…
LCN, c’est maintenant de la nouvelle fast-food…