10-04 MEDIA

10-04 MÉDIA est une plate-forme d’information rapide et axée sur les faits-divers et le commentaire. Nous sommes une équipe de passionnés qui a le désir de vous informer sans contrainte et manipulation de quiconque. Notre seul objectif est de vous transmettre les faits tels qu’ils sont.

Pirouette et Girouette en faillite : la grogne s’installe

Chef a domicile

L’entreprise d’amusement Pirouette et Girouette située au 996 de la 3e Avenue à Val-d’Or, en est une autre qui ferme définitivement ses portes en région.

Toutefois, cette soudaine fermeture a semé la grogne auprès de la clientèle qui s’est dernièrement procuré des cartes d’abonnement ainsi que ceux et celles qui ont profité de forfaits, car ces derniers ont appris qu’il n’y aurait aucun remboursement.

Nous pouvions lire ce message en date du 29 janvier sur la page Facebook de l’entreprise :

C’est avec beaucoup de déception, que nous vous annonçons aujourd’hui, la fin de la fête. C’est sur un ton émotif que nous laissons en suspens, des projets, des rires d’enfants, une équipe exceptionnelle et une clientèle en or. Plusieurs facteurs nous ont obligés à fermer définitivement le centre d’amusement. Nous avons la fierté d’avoir donné un service à la clientèle de qualité dans un milieu sécuritaire et sain.

Deux années à voir vos petits faire leurs premiers pas, rapidement suivi par la crise de bacon pour ne pas quitter. Deux ans de cafés avec des mamans épuisées, à bercer vos nouveau-nés et à vous écouter.

Notre belle entreprise, jusqu’à maintenant gérée au compte-gouttes, ne peut malheureusement pas rivaliser avec l’arrivée des autres promoteurs en amusement. Merci à tous ceux qui ont crus au projet et qui l’on fait grandir jusque-là.

Vous comprendrez qu’aucun remboursement ne pourra être fait à nos clients. Nous en sommes sincèrement désolées. Merci de nous respecter dans cette dure épreuve et sachez qu’en aucun cas nous avons souhaité cette finalité.

Vous allez terriblement nous manquer petits et grands!

Valérie et Delfie

Selon Delfie Gauthier, l’une des gestionnaires de Pirouette et Girouette, la fermeture de leur entreprise est due à une faillite.

Lorsque nous lui avons demandé la raison pour laquelle des abonnements étaient toujours en vente trois semaines avant cette annonce, cette dernière nous a mentionné qu’elle et sa partenaire d’affaire étaient convaincues pouvoir passer au travers des impasses, que ce n’était pas la première période difficile de l’entreprise. La décision a été prise le 29 janvier; la fermeture était inévitable.

Nous avons également appris que madame Gauthier avait déjà annoncé un autre projet sur sa page Facebook en date du 10 janvier dernier.

Nous pouvions y lire ce qui suit :

Publication publique sur Facebook

Il est temps d’annoncer mon projet des dernières semaines. Fidèle à moi-même, j’ai besoin de nouveauté. J’ai choisi de me rattacher à  une passion qui me fait vibrer déjà depuis une dizaine d’années. C’est avec beaucoup de motivation que je vous annonce mon retour dans le domaine des arts; Je TATTOO ! Janvier est déjà complet et pour février, l’agenda est prêt, et ce, à tarif réduit. De plus je suis en démarches pour un local au centre-ville.

Pour finir, le message disait qu’elle gardait toutes ses fonctions d’actionnaire et de gestionnaire pour l’entreprise Pirouette et Girouette et que l’équipe en place était assez solide pour lui permettre de développer son projet qui lui tient à coeur.

La clientèle de Pirouette et Girouette est déjà en colère de ne pas obtenir de remboursement. Comment doivent-ils interpréter cette situation? Des clients auraient même téléphoné à la Sûreté du Québec afin de déposer une plainte.

Selon ce que l’on peut lire dans l’article de l’Écho Abitibien en date du 31 janvier, un entrepreneur de Val-d’Or, qui désire garder l’anonymat,  a offert à madame Dufour et à sa collègue un montant de 4000 $ afin de rembourser leurs clients.

C’est avec beaucoup de déception, que nous vous annonçons aujourd’hui, la fin de la fête. C’est sur un ton émotif que…

Posted by Pirouette et Girouette on Monday, January 29, 2018