Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Ponts de Grassy Narrows : la page sera tournée en 2019 grâce à Québec et Moffet

Chef a domicile


Je me trouvais sur le fameux deuxième pont, plus court. C'était en 1986.

Les structures restantes des deux ponts de Grassy Narrows, à Moffet, Témiscamingue, seront définitivement démantelées en 2019 et un plan d’action ayant comme partenaires Québec et la municipalité moffetoise est mis en place à cet effet.

Par Ghislain Loiselle

Le ministre Luc Blanchette a annoncé aujourd’hui, le jeudi 11 janvier, qu’une aide financière et technique sera accordée à Moffet dans ses démarches visant ce démantèlement complet.

Une étude d’opportunité en lien avec le projet devait débuter l’automne dernier. L’approbation du montant estimé pour sa réalisation est prévu pour cet hiver (2017-18). La conception du projet se poursuivra par la suite dans le but de lancer un appel d’offres vers la fin de cette année (2018) afin que les travaux puissent commencer à être réalisés l’année prochaine, c’est-à-dire à l’été et à l’automne 2019.

L’aide sera précisément accordée par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec dont le ministre est André Fortin.

Elle inclut également un appui financier et technique pour la mise en place de mesures permettant de s’assurer que le site soit sécuritaire, et ce, tant sur terre que sur l’eau, d’ici à ce que les ponts soient totalement démantelés. Les mesures terrestres comprennent entre autres la sécurisation des berges tant du côté de Moffet que de Rémigny, ceci au moyen d’une signalisation appropriée et de barrières physiques. Ces travaux ont commencé l’été dernier (2017) et seront finalisés l’été prochain. La circulation des embarcations sera quant à elle gérée par un balisage délimitant la zone navigable des bateaux à moteur, des kayaks, des canots. Des balises de danger avec réflecteurs et clignotants seront également mises en place pour la circulation nocturne. Ces travaux ont aussi commencé l’été dernier et seront menés à terme l’été prochain.

Les deux ponts avaient été construits en 1939 et 1940 sous l’égide du ministère québécois de la Colonisation et enjambaient ce rétrécissement de la rivière Outaouais à la décharge du lac Grassy (Narrows), à une quinzaine de kilomètres à l’est du village de Moffet. Le pont sud-ouest avait été en très grande partie détruit par deux incendies, un premier en 1983, l’autre en 2015. L’autre pont, au nord-est, s’était sérieusement détérioré au fil des décennies, s’est disloqué avec le temps et s’est effondré à la fin.

« Je suis heureux que mon ministère puisse contribuer à la concrétisation de ce projet. Ça permettra aux passants et aux plaisanciers de se réapproprier l’espace pour leurs loisirs en tout sécurité », a déclaré le ministre Fortin.

« En tant que ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec et surtout comme ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, je me sens particulièrement concerné par la question du démantèlement des vestiges des ponts Grassy Narrows ». Telle a été la déclaration du ministre Blanchette. Il a ajouté que grâce à l’expertise du ministère de son collègue André Fortin, Moffet pourra mener à bien ces ouvrages sur deux ans. Ainsi, les citoyens pourront à nouveau profiter du beau paysage qu’offre cette portion de territoire unifiant les lacs Simard et des Quinze. C’est depuis le secteur des ponts de Grassy Narrows que le remorqueur TE Draper opérait, depuis Angliers, à l’époque du flottage du bois.

Le maire de Moffet, Alexandre Binette, a pour sa part affirmé que le démantèlement de ces ponts représente un enjeu de taille pour sa municipalité, et ce, depuis de nombreuses années. « Nous sommes heureux de pouvoir enfin compter sur l’appui de Québec afin d’entamer le processus. Une fois ces travaux terminés, nous pourront tourner une page de notre histoire et nous assurer de la sécurité de nos citoyens », a-t-il souligné.