Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

Soyons comme le grand corbeau, fiers dans nos plumes

Le grand corbeau ne renie pas les terres enneigées.

Le grand corbeau (Corvus corax) a des ailes et pourrait s’envoler gratis vers des latitudes plus hospitalières. Pourtant, il reste.

Par Ghislain Loiselle

C’est parce qu’il fait bon de vivre à la ligne de partage du Nord et du Sud, malgré des épisodes de grands froids.

Nous, humains, sommes pourtant plus avantagés que lui avec nos habitations chauffées à l’électricité, au gaz, au bois, et avec nos vêtement hautement performants pour affronter la froideur de l’hiver. Et nous voudrions souvent partir. Nul doute que le grand corbeau et d’autres oiseaux plus petits qu’on entend chanter tout l’hiver sont bien pourvus pour faire face aux très basses températures. Mais d’un autre côté, comme nous, ils ne peuvent pas ne pas ressentir le désagrément de la morsure des températures sous zéro. Malgré tout, ils restent. L’écoumène animal va même tellement au Nord qu’il n’y a que les Inuits qui les y ont accompagnés pendant des lunes. La zone habitée ne va peut-être pas jusqu’au pôle Nord, mais, tout autour des banquises et sous l’eau, dans l’océan Arctique, la vie bat. Elle est forte, la vie, sur notre planète qui est pour d’aucuns si inhospitalière lorsqu’on s’éloigne des terres sans neige.

Les bêtes sont un peu une leçon, pour les hommes et les femmes. Elles ne se plaignent pas. En tout cas, pas à ma connaissance. Sûrement que, pris par surprise, des animaux peuvent souffrir du froid et de la faim liée à la réalité gelée. Mais la vie, qui est tellement forte, doit leur donner bien des chances, leur révéler ses cadeaux, en temps et lieu. Car la nature est généreuse. Pendant ce temps, des loups hurlent à la lune qui est pleine depuis quelques jours déjà…  Bon hiver!