Jean Bottari

Jean Bottari est préposé aux bénéficiaires depuis 30 ans dans un centre de réadaptation physique. Il a aussi été impliqué dans le monde syndical au sein d’une organisation qui représente majoritairement des personnes œuvrant en santé. Avec ces deux emplois, Jean a donc été en mesure de constater à quel point notre réseau de la santé et notre gouvernement – tous partis confondus – n’accordent pas ou peu d’importance aux sort réservé aux aînés vivant en CHSLD ou en résidence privée, et ce malgré leurs promesses. Des dizaines de ses lettres d’opinions ont été publiées dans divers journaux.

Témoignage que j’ai reçu suite à la visite du ministre Barrette à la Cité de la Santé de Laval

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 452 autres abonnés

 

 

 

 

Archive
Voici un autre témoignage que j'ai reçu suite à la visite du ministre Barrette à la Cité de la Santé de Laval. 

Je conseille entre autres, à la ministre Christine Saint-Pierre de lire, car elle semblait avoir des doutes sur mon statut précédent sur ce même sujet.‘ »Bonjour, suite à votre post de la visite de Barrette, je peux vous dire qu’il est venu faire son tour à l’hôpital et tout le monde est courant à l’hôpital. La visite est connue d’avance, même son trajet dans l’hôpital est connu. Tout est mis en œuvre pour que l’urgence de l’hôpital semble à son mieux. Comme si les dirigeants de l’hôpital voulaient montrer à Barrette qu’eux sont capables d’y arriver. Regarde, on est bon, notre urgence est vide… les patients sont placés un peu partout dans l’hôpital sur des lits surnuméraires.

C’est tout à fait vrai, mais je ne crois pas que personne ne va confirmer. Les employés ont dû être avertis de garder le silence. Je vais quand même demander à quelqu’un de venir vous parler en privé.

Dans une chambre normalement de 4, on entre une 5e civière entre deux toilettes. On a aussi des fauteuils de départ attitrés à la chambre à 4, mais place aux corridors, lors du départ du patient. Donc une chambre à 4 personnes qui devient une chambre à 6 personnes. Le médecin à dû être avisé de signer le plus de congés possible.

Je serais curieuse de voir le nombre de réadmissions à l’hôpital en moins de 72 heures.
Je dois dire que c’est pareil avant chaque visite de ministres dans les hôpitaux… pas juste Barrette.  »