Samuel Fillion-Doiron

Étudiant en Enseignement de l’univers social et de l’éthique et culture religieuse au secondaire, vice-président régional de la Capitale Nationale et de Chaudière-Appalaches au Parti conservateur du Québec.

BLOGUE Docteure Côté

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 530 autres abonnés

 

 

 

 

Ceux qui me lisent depuis le début et ceux qui me connaissent personnellement savent qu’avant son décès, ma mère était en CHSLD à cause de la sclérose en plaques. Ce que vous ne saviez sûrement pas, c’est qu’elle était au CHSLD Saint-Augustin situé à Beauport dans la ville de Québec et que son médecin était l’omnipraticienne Louise Côté. Oui, la même Louise Côté qui a démissionné tout récemment, laissant le CHSLD sans médecin.

La dernière fois que j’ai vu la docteure Côté, c’était il y a environ un an. Ma mère sortait d’une infection urinaire qui aurait pu l’emporter lors du temps des Fêtes de 2016 et elle a réuni toute la famille proche de ma mère, c’est-à-dire ses parents, moi, mon frère et la sœur de ma mère.

Nous nous sommes assis autour d’une table avec quelques employés du CHSLD et nous avons pris une bonne heure à discuter de ce qui était le mieux pour ma mère, notamment du niveau de soin à choisir s’il devait arriver quelque chose. Elle a également pris le temps de répondre à toutes nos questions, a fait preuve de patience et nous a tous laissé voir son côté humain et son amour pour sa profession et ses patients. Bref, tout le contraire de certains médecins de clinique qui ne sont là que pour empocher leur chèque en prenant le plus de patients possible dans une journée.

Lorsque j’ai su cette semaine qu’elle était la dernière omnipraticienne du CHSLD et qu’elle avait donné sa démission, je me suis dis que, si cette femme en avait par-dessus la tête et qu’elle avait finalement craqué, ce n’était qu’une question de temps avant que d’autres ne suivent.

Loi 20

Il n’y a pas 36 explications à cette crise, car même si pour la plupart des gens, la loi 20 a surtout été médiatisée en raison de la question de la procréation assistée, certains ont oublié que cette loi a imposé une charge minimale de patients aux médecins omnipraticiens de la province, soit de 500 à 1500 patients.

Si, au minimum, un médecin a 500 patients à prendre à charge, certains n’iront jamais voir le médecin ou presque et quand ils iront, ils ne resteront pas nécessairement très longtemps. Personnellement, j’ai vu mon propre médecin de famille il y a trois ans et avant cela, je l’avais vu pour la dernière fois lorsque j’étais en 6e année (j’ai 23 ans, faites les maths). Je ne crois pas me tromper en affirmant que la majorité des gens sont dans ma situation.

Mais dans un CHSLD, c’est totalement différent; n’oubliez pas que CHSLD veut dire : Centre d’hébergement et de soins de LONGUE DURÉE. Nécessairement, un médecin qui a des patients à sa charge en CHSLD doit investir davantage de temps par patient, mais est soumis au même nombre minimal de patients à prendre en charge. Avant l’entente entre Barrette et la FMOQ, un patient en CHSLD comptait pour 0 patient…

Par ailleurs, je suis très heureux de savoir que, jusqu’à tout récemment, ma mère n’était considérée que comme une « zéro » (sarcasme).

La sanction si on ne répond pas à cette exigence, me demandez-vous? Une belle coupe de 30% sur le salaire. Certes, vous me direz que les médecins gagnent cher, mais rappelez-vous que les vrais gagnants depuis le début du gouvernement Couillard sont les médecins spécialistes, pas les omnipraticiens.

Il y a bel et bien de quoi rendre malade n’importe quel être humain.

Demandez vous aussi quel message cela envoie à ceux qui auraient envie d’étudier en médecine. J’ai cru entendre que l’on manquait de médecins au Québec… Rien pour donner envie à nos jeunes de prendre la relève, n’est-ce pas?

Le ministre de la Santé et la FMOQ sont finalement arrivés à une entente dans laquelle les résidents de CHSLD comptent pour 6 patients. Je me demande pourquoi il a fallu tant de temps pour en arriver là, mais au-delà de cela, j’ai bien peur que les médecins qui sont partis et qui avaient à cœur leur travail comme la docteure Côté ne reviennent pas. Le mal est déjà fait puisqu’on ne répare pas des mois d’accumulation avec un coup de crayon sur un papier.

Merci

Si la docteure Côté devait poser les yeux sur cette chronique, je tiens à la remercier au nom de toute la famille Fillion pour tout le temps qu’elle a consacrée au bien-être de ma mère. Si le 15 avril vous quittez définitivement le CHSLD, j’espère que la personne qui vous remplacera sera aussi humaine que vous l’étiez.

Samuel Fillion Doiron

Fils aîné de feu Nathalie Fillion (1967-2017)