Cold Heimatlos, c’est un chroniqueur à la plume irrévérencieuse, aux commentaires cinglants et à l’humour qui fait grincer des dents. Enseignant au niveau professionnel, auteur d’un roman noir, sa plus grande préoccupation est l’état lamentable dans laquelle se trouve la relation entre l’Homme et la liberté. C’est sous cet angle qu’il aborde ses sujets : le rétrécissement constant des libertés doit être expliqué et compris par le citoyen avant d’être dénoncé. Il s’insurge devant la douce et thérapeutique dictature de l’État et du dressage sensitif de l’Homme. Cette citation reflète sa pensée :
« Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et de leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. »
– Alexis Carrel in L’Homme, cet inconnu

BLOGUE Justin “IZNOGOUD” Trudeau, quand le ridicule ne tue pas…

Ce qu'il faut dire, Cold Heimatlos

Notre Jocrisse national, Justin Trudeau, se couvre de ridicule encore une fois. Mais si ce n’était que ça… Le cirque politique aura toujours besoin d’un clown, et que ce soit lui ou un autre ne changera rien au pathétisme du spectacle !

Mais ce qui me fout en beau calvaire, c’est toute l’hypocrisie derrière la petite bourgeoisie libérale crasseuse de notre Premier Sinistre. Ça se dit préoccupé par les minorités et ça joue les élites dans un pays ravagé par un système de caste… Ça se dit préoccupé par la pauvreté et ça veut légaliser la marijuana pour enrichir les amis du parti qui l’ont aidé à prendre le pouvoir… Ça dit ne pas avoir d’argent pour aider nos anciens combattants et ça donne 150 millions au pays responsable de leurs blessures… Ce ne sont là que trois petits exemples !

Revenons sur son voyage en Inde.

On sait qu’il y a été accueilli comme un âne serait accueilli au Derby du Kentucky… Même s’il revêt une selle à l’hippodrome, l’âne demeurera un âne. CQFD.

Ce qu’il faut dire sur l’Inde, c’est qu’il s’agit d’un pays déchiré. Sur une population de 1,2 milliard d’habitants, 500 millions de personnes n’ont pas de criss de toilettes et plusieurs villes n’ont même pas de système d’égouts.

Au pays de Gandhi, c’est très violent. Deux millions de femmes sont assassinées chaque année et 600 millions de personnes sont mal nourries. Au bas de l’échelle sociale, les femmes Dalit (ce qui signifie hors caste, ce qui est même plus bas qu’une putain) n’ont pratiquement aucun droit sauf celui de travailler sans une seule ostie de journée de congé et pour un salaire de crève-faim. C’est loin d’être une fraction d’une partie de fraction de notre assistance sociale…

À Bombay, le plus grand bidonville d’Asie, des millions d’êtres humains vivent dans un état sanitaire et social déplorable. Les catégories et castes supérieures s’en câlissent. Là-bas, si t’es né pauvre, endure… C’est parce que t’as mené une mauvaise vie dans la précédente. Discutable, non ? Cette extrême pauvreté côtoie les plus grandes fortunes de la planète. Les frères Ambani, issus d’une des familles les plus riches de la planète – avec un patrimoine de près de 30 milliards de dollars – habitent une extravagante maison de 27 étages. À la porte de cette grosse criss de cabane, les plus pauvres fouillent les déchets pour manger des restes de luxe. C’est toujours mieux que les restes du dépotoir…

Que le Premier ministre voyage pour une mission économique ou une rencontre diplomatique est tout à fait normal, mais que des décisions se prennent, pour le bien de notre monde actuel…

Si le Canada était une équipe de football, notre capitaine ne serait pas le meilleur joueur ni le plus intense, mais la mascotte qui amuse la foule…

Suis-je seul à avoir honte?