Cold Heimatlos, c’est un chroniqueur à la plume irrévérencieuse, aux commentaires cinglants et à l’humour qui fait grincer des dents. Enseignant au niveau professionnel, auteur d’un roman noir, sa plus grande préoccupation est l’état lamentable dans laquelle se trouve la relation entre l’Homme et la liberté. C’est sous cet angle qu’il aborde ses sujets : le rétrécissement constant des libertés doit être expliqué et compris par le citoyen avant d’être dénoncé. Il s’insurge devant la douce et thérapeutique dictature de l’État et du dressage sensitif de l’Homme. Cette citation reflète sa pensée :
« Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et de leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. »
– Alexis Carrel in L’Homme, cet inconnu

BLOGUE L’arnaque électrique… (Chronique d’un fiasco à venir)

Je ne suis pas contre la voiture électrique, au contraire même ! Tout ce qui me permet d’éviter de payer des taxes m’intéresse. Pour moi, réduire la consommation d’essence n’a rien d’un militantisme verdoyant, c’est plutôt une façon de nuire à l’État et de penser à ma propre poche. Je réitère qu’il faudrait tous participer à la journée « sans mon char » une fois par mois, question de leur couper les fonds… autre sujet !

Bref, ma femme doit changer de véhicule et comme elle ne reste qu’en ville et qu’elle ne fait pas beaucoup de kilométrage – la clientèle visée – je me suis dit qu’il serait peut-être temps de passer à l’électrique. J’ai choisi la marque Nissan. Ils ont le produit le plus intéressant, selon ce qu’on m’a conseillé, avec leur modèle LEAF. J’ai aussi magasiné leur modèle économique, la VERSA. Les chiffres que vous verrez ne sont pas pour dénigrer ce fabriquant. Je le dis par transparence.

Alors comparons :

LEAF à 32 637$ (prix moins le crédit de 8000$ et taxes incluses) à 0% (le pourcentage peut trop varier selon l’acheteur) sur 260 semaines (5 ans), c’est 125,50$ hebdomadaire.

VERSA à 18 887$ (taxes incluses) à 0% sur 260 semaines, c’est 72,65$ hebdomadaire.

Ma femme fait 172 kilomètres par semaine, l’équivalent de l’autonomie maximale de la LEAF. Pour une recharge, sur le Circuit Électrique du Québec, il en coûte 2,50$ pour faire le plein. Sur 5 ans, cela équivaut à 650$. Installer une borne maison, c’est environ 1500$, donc 6$ par semaine ; faut pas l’oublier !

La consommation générale pour la VERSA est de 7 litres par 100 kilomètres. Ce qui, pour ma femme, équivaut à un peu plus de 12 litres par semaine. Ce matin, à 1,159$ (supposons qu’il ne grimpe jamais… mais j’ai quand même fait le calcul à 2$/L juste pour voir…) c’est 3628$ qu’il en coûtera sur 5 ans.

Donc, au bout de 5 ans, l’économie de la VERSA à essence sera de 10 122$ ou 39$ par semaine, sur la LEAF, sans compter l’installation de la borne à 6$ par semaine.

Les verts me disent : « Oui mais… si le prix de l’essence monte ? »

Calculons pour voir : À 2$/L, c’est 6260$ en bout de ligne ; en demeure une économie de 8140$, soit un peu plus de 30$ par semaine… J’ai quand même le goût de leur répondre : mais si le prix de l’essence baisse ?

Un autre superbe projet de société…

Le gouvernement actuel veut 100 000 voitures électriques pour 2020… Avec un crédit offert de 8000$, c’est 800 millions que ça coûtera aux contribuables ! L’État ne génère rien, il pige dans vos poches. Et avec ce 8000$ par voiture vendue, si on ajoutait plutôt 8$ par jour pour un repas décent et/ou un bain de plus à un aîné en CHSLD, cela serait possible pendant 1000 jours soit un peu plus de 2 ans et demi pour 100 000 résidents ! Mais non, votre gouvernement et ses envertdeurs n’en ont rien à foutre des vieux…

Dépendre de l’État, plutôt que des pétrolières…

On l’entend à chaque hausse du prix de l’essence : « On est prisonnier, on est dépendant… On ne peut rien y faire… » Effectivement, mais demain si la grande majorité des véhicules vendus étaient électrique, que l’électricité est – je vous le rappelle – nationalisée, c’est-à-dire contrôlée par l’État, le propriétaire sera dépendant de ce dernier. Pour les socialistes, ce sera une magnifique victoire sur le capitalisme !

L’arnaque n’en est qu’à ses débuts…

À Montréal, les bornes disponibles sur les stationnements de la Ville offrent la recharge à 1$ l’heure, admettons que votre voiture est à un peu moins de la moitié de sa capacité, que vous décidez de faire une recharge pendant un souper qui s’étire sur 5 heures, la Ville facture non pas le besoin en courant électrique, mais le temps de branchement, soit 5$ en plus du prix du stationnement. Ne me dites pas que vous faites encore confiance à l’administration Plante ?

Êtes-vous patient ?

Hier, chez Costco, la file d’attente pour faire le plein était de 5 voitures par poste. J’étais le sixième. Vingt minutes plus tard, je quittais, plein jusqu’au bouchon. Le Québec espère avoir les « super bornes » de 800V bientôt (ça, c’est comme la ligne rose !). Ces bornes permettraient une recharge en 15 minutes ; calculez-le comme vous voulez, c’est 1 h 30 plus tard que j’aurais pu quitter. Avec les quelques bornes de 400V disponibles : 1 heure de recharge, 6 heures et avec des bornes communes de 240V… 18 heures à patienter !

Bref, on nous dit que la voiture électrique est idéale pour la ville, mais aucunement économique vis-à-vis un modèle semblable à essence. Seul le très gros kilométrage peut en venir à rentabiliser l’investissement, mais notre réseau de bornes ne le permet pas. 

Je n’aime pas la réglementation, présentement sur le prix des recharges il n’y en a pas… je devrais me réjouir !

Mais si demain l’État vous demandait 20$ pour une recharge en 15 minutes ou 10$ en 3 heures…

Voulez-vous qu’on refasse les chiffres ?

https://www.facebook.com/Perreault-Pi%C3%A8ces-dautos-inc-536618006391738/