J’ai abordé le marché du travail avec des idées préconçues, à l’effet que les patrons étaient des exploiteurs, que les normes du travail étaient instaurées pour protéger les droits des travailleurs et qu’on devait faire valoir ces normes «minimales». Au fil des années, j’ai constaté que ceux qui réussissaient là où j’échouais, tenaient un tout autre genre de discours, et j’ai décidé de m’en inspirer. Ce fut le début de mon virage à droite et, de façon étonnamment rapide, de l’augmentation de mes revenus et de ma qualité de vie. D’où ma devise : Toujours indulgente, jamais complaisante.
Espiègle et polémiste, j’aime le choc des idées.

Je suis impliquée depuis quelques temps dans le Parti conservateur du Québec, mettant ainsi en actions ma principale passion, la politique.

Ce matin, je pète ma coche

Jessie Mc Nicoll

1- Quand je vois des gens parler de contrôle des munitions, c’est la connerie du siècle!!! Des tireurs sportifs peuvent tirer 10 000 cartouches par année. Soit ils achètent de grosses quantités quand ils voient un rabais, soit ils font du reload.

Et sont tout de même 3 fois moins à risque de commettre un homicide que le citoyen moyen!!!

2- Le AR-15 N’EST PAS une arme d’assaut. C’est une arme semi-automatique de petit calibre!!! Il existe en version arme d’assaut (ce qui implique une « switch » pour tirer tantôt en semi-auto, tantôt en full auto), mais c’est rare comme de la marde de pape, PROHIBÉ AU CANADA et ultra contrôlé aux États-Unis.

3- Le AR-15 est restreint au Canada et enregistré au registre des armes à feu au fédéral QUI EXISTE DEPUIS ENVIRON 80 ANS et qui N’A PAS ÉTÉ ABOLI en même temps que le registre des armes d’épaule!!!

4- Le AR-15 est accessoire dans l’Histoire. On le met en vedette dans l’Histoire pour faire de la propagande anti-armes alors que c’est une arme couramment utilisée pour la chasse au petit gibier aux États-Unis.

Ce qui est déterminant dans les tueries en milieu scolaire, c’est :

4.1- Quand des ados manifestement troublés ont accès à des armes. En général, un parent de l’auteur du crime serait accusé d’entreposage négligent d’une arme à feu.

4.2- Quand des gens menaçants et clairement troublés sont laissés à eux-mêmes, sans les soins appropriés, comme c’est le cas pour le jeune qui a fait la tuerie et très souvent le cas dans les tueries commises en sol canadien.

5- Une arme à feu qui peut tuer un animal peut aussi tuer un humain. L’inverse n’est pas vrai. Il existe un calibre minimal pour chaque type de chasse, faute de quoi on blesse l’animal sans le tuer.

Ce qui fait la différence entre une arme dangereuse et une arme inoffensive, C’EST LA PERSONNE DERRIÈRE L’ARME.