J’ai abordé le marché du travail avec des idées préconçues, à l’effet que les patrons étaient des exploiteurs, que les normes du travail étaient instaurées pour protéger les droits des travailleurs et qu’on devait faire valoir ces normes «minimales». Au fil des années, j’ai constaté que ceux qui réussissaient là où j’échouais, tenaient un tout autre genre de discours, et j’ai décidé de m’en inspirer. Ce fut le début de mon virage à droite et, de façon étonnamment rapide, de l’augmentation de mes revenus et de ma qualité de vie. D’où ma devise : Toujours indulgente, jamais complaisante.
Espiègle et polémiste, j’aime le choc des idées.

Je suis impliquée depuis quelques temps dans le Parti conservateur du Québec, mettant ainsi en actions ma principale passion, la politique.

BLOGUE | Assistance routière CAA ou Canadian Tire : laquelle choisir?

Si les services des garages Canadian Tire sont de qualité discutable, l'assistance routière Canadian Tire offre un service remarquable pour un prix fort modeste. Au bout du fil, on m’a répondu sans attendre. En deux minutes, c’était réglé et 20 minutes plus tard, ma Suba-ruine embarquait sur la remorque, direction St-Léonard-d’Aston.

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 529 autres abonnés

 

 

 

 

Automobiliste aguerrie depuis près de 25 ans, je n’avais jamais trouvé nécessaire de me procurer une carte d’assistance routière. J’étais bien tombée en panne il y a une douzaine d’années. La pompe à eau brisait, même si je l’avais fait changer lors de l’entretien préventif. Shit happens, comme disent les anglais. Et c’est vrai que ça m’avait coûté une coquette somme pour faire remorquer ma voiture au garage le plus proche, à Sherbrooke… Alors que j’habitais Trois-Rivières. Comble de malheur, ils n’avaient pas la pièce en stock. Je devais trouver un moyen de retourner chez moi pendant qu’ils attendaient la pièce pour réparer mon auto. Et je devais trouver un moyen de transport pour retourner la chercher. Bref, une jolie somme et bien des soucis.

Amortissement du prix de la carte d’assistance routière

Et puis j’avais fait quelques calculs. Moi qui possédais sans interruption une voiture depuis plus de 10 ans, ladite carte de CAA m’aurait été utile pour la première fois. En amortissant les frais sur 10 ans, j’aurais payé beaucoup plus pour dix cartes d’assistance routière de CAA que pour l’ensemble de ma mésaventure. J’ai donc décidé de ne pas modifier ma stratégie de gestion de risque.

Puis vinrent les Suba-ruines

Vous n’imaginez pas à quel point j’avais craqué pour ma Subaru Impreza et sa traction intégrale. Même Fifi Brindacier pouvait aller se rhabiller avec sa colle qui permet de marcher au plafond; j’avais ma Impreza qui collait à la route, peu importe l’état de la chaussée. L’an dernier, je roule sur l’autoroute avec ma nouvelle monture quand un bruit semblable à de la petite roche qui remonte sous la caisse se fait entendre. Puis, l’auto se met à donner des coups en ralentissant. Et la lumière « check engine » allume.

Alors, j’appelle un remorqueur. Constatant leurs tarifs, je demande au remorqueur d’amener mon auto dans un garage près de chez moi. Même si je sais que le mécano est honnête, ce n’est pas celui avec qui je fais habituellement affaire, parce qu’il est beaucoup plus loin du lieu de la panne. Et comme c’était la période du changement de pneus, ça a pris près de deux semaines avant d’obtenir un diagnostic : le moteur était fini, il ne restait qu’à appeler Kenny U-Pull.

Fool me once, shame on you; fool me twice, shame on me

Qu’à cela ne tienne, j’avais encore le coup de coeur. Alors j’ai récidivé : Subaru Impreza prise 2! Mais avec un léger stress, je dois l’avouer. Donc j’ai décidé de regarder le prix pour une carte d’assistance routière de CAA qui conviendrait à mes besoins. Comme mon chum habite à Québec, moi à Trois-Rivières et que mon mécano est plus loin au sud, le kilométrage en cas de panne peut montrer assez rapidement au-delà de 150 kilomètres.

Or, pour une carte d’assistance routière qui offre une couverture du remorquage suffisante avec CAA, il m’aurait fallu prendre la carte Option CAA Premier à 198$. Je trouvais ça plutôt élevé. Alors, j’envisageai la carte Option CAA Plus à 150$ qui permettait un remorquage de 160 kilomètres. Mais je trouvais ça cher pour une solution de compromis. Et je ne parle même pas de la carte de base à 89$ qui permet un remorquage de 5 kilomètres à peine. 

Je conçois bien que pour une famille avec de grands enfants et plusieurs véhicules dans la cour, une carte d’assistance routière de CAA reste une option de choix. C’est le conducteur qui est assuré, et ce, peu importe le véhicule qui aura besoin du service de remorquage. Certaines personnes y voient également des avantages liés à certains rabais.

Mais moi, j’habite seule et je n’ai qu’un seul véhicule. Alors, quand j’ai regardé l’offre d’assistance routière Canadian Tire, laissez-moi vous dire que j’ai trouvé chaussure à mon pied. J’obtiens une couverture qui me permet un remorquage de 250 kilomètres par appel et différents services, jusqu’à concurrence de 5 appels par année pour 100$ plus les taxes. Donc, plus de kilométrage, ce qui me permettait d’envoyer ma voiture à mon mécano de confiance, pour un plus petit montant. J’achète! 

Et vogue la galère

Six mois de bonheur se sont écoulés au volant de ma deuxième Impreza. Tout juste le temps que la garantie du vendeur expire et un bruit de roulement à bille se fait entendre. Croyant qu’il s’agissait du « bearing de roue », je demande à mon chum de le changer. Or, on n’arrivait pas à localiser le coupable. Mais le grondement était tel que j’étais inquiète de traverser le pont Laviolette et de perdre une roue. J’appelle donc l’assistance routière Canadian Tire. Si les services des garages Canadian Tire sont de qualité discutable, l’assistance routière Canadian Tire offre un service remarquable pour un prix fort modeste. Au bout du fil, on m’a répondu sans attendre. En deux minutes, c’était réglé et 20 minutes plus tard, ma Suba-ruine embarquait sur la remorque, direction Saint-Léonard-d’Aston. Et oui, le diagnostic a fait mal : un « bearing » de transmission. Ouch!

Syndrome du choc post-Subaru

Je connaissais la réputation des Subaru avant d’en acheter. Or, telle une jeune fille qui s’entiche d’un mauvais garçon, je n’en ai fait qu’à ma tête. Paf! Et re-paf! En plein dans ma gueule de Subaru-lover. J’ai revendu mon Impreza à perte pour me tourner vers une Pontiac Vibe, soit une Toyota Matrix avec un trouble d’identité. Un retour vers la fiabilité. Mais voilà, le stress de la panne demeure. C’est pourquoi je viens de renouveler ma carte Canadian Tire. Avec ma Toyota travestie, il est peu probable que j’en aie besoin. Mais juste au cas… Un seul appel rentabilise l’investissement et quand tu appelles, le service est rapide et impeccable. Avis aux intéressés!