Diplômé d’un baccalauréat en littérature française (Université du Québec à Trois-Rivières) et d’un certificat en journalisme (Université Laval), Olivier Kaestlé a commencé à s’exprimer dès 2006 dans les tribunes d’opinion sur une pléthore de sujets. C’est en créant son blogue en 2009 qu’il a choisi de se consacrer presque exclusivement à la condition masculine et à la dénonciation des injustices et iniquités vécues par les hommes et les garçons, tout en se vouant à la lutte à l’intégrisme religieux, qui menace de plus en plus les femmes et les filles ayant la chance de vivre selon les valeurs civilisées du Québec. Olivier co-anime également avec Lise Bilodeau l’émission « Tant qu’il y aura des hommes…  » sur les ondes de Radio Média Plus.ca.

« Tant qu’il y aura des hommes… » lance une campagne de financement !

ABONNEZ-VOUS À DIXQUATRE.COM PAR COURRIEL!

Saisissez votre adresse électronique afin de vous abonner à Dixquatre.com. Vous recevrez une notification par courriel aussitôt qu’un nouvel article sera publié, vous permettant ainsi de demeurer à l’affût de toutes les dernières nouvelles!

Rejoignez 530 autres abonnés

 

 

 

 

Tant qu’il y aura des hommes…, vous connaissez ? Il s’agit de la seule émission de web radio au Québec consacrée exclusivement à ce sujet tabou qu’est la condition masculine.  Depuis septembre dernier, je coanime, avec Lise Bilodeau, présidente de l’Action des nouvelles conjointes et des nouveaux conjoints du Québec, ce magazine radiophonique diffusé chaque mardi et jeudi sur les ondes de Radio Média Plus.ca entre 17 et 18 heures.

Des problématiques taboues

Notre émission se positionne manifestement à contre-courant d’un discours qui tend à nier les problématiques à majorité masculine pourtant évidentes que sont le suicide, le décrochage scolaire, l’itinérance, les accidents du travail, les doubles standards en justice familiale, les fausses allégations, la démonisation médiatique des hommes et le dopage statistique qui l’accompagne, notamment.

À ce tableau peu reluisant s’ajoute la violence féminine envers les hommes, principalement dans le couple, un phénomène obstinément nié malgré une pléthore d’études qui en reconnait la réciprocité, tout en admettant que la violence la plus lourde est subie par les femmes.

Notre émission comporte deux volets.  Pour l’émission du mardi, je prépare un dossier de presse qui suit de près l’actualité que Lise et moi commentons avec humour, mordant et décontraction.  À celle du jeudi, Lise invite une personnalité qui traite d’une question spécifique en lien avec la condition masculine.

Ainsi nous avons reçu des invités des deux côtés de l’Atlantique : le psychologue Yvon Dallaire, la chroniqueuse Barbara Kay, du National Post, l’ancien documentariste Serge Ferrand, la sexologue Sylvie Lavallée, Maxime Gaget, homme battu, et l’auteur et conférencier Jean Gabard, pour ne nommer que ceux-là.

Lise et moi sommes littéralement passionnés par notre émission qui est la plus populaire de Radio Média plus.  Elle donne une voix à ceux qui n’en ont pas et permet de détruire le stéréotype hyper médiatisé de l’homme violent, prédateur sexuel incontrôlable, père incompétent, travailleur au rabais, directeur égocentrique, et j’en passe…

Campagne de financement

À date, notre engagement a été bénévole, mais Tant qu’il y aura des hommes… demande temps et énergie et ne pourra tenir indéfiniment sans financement.  En clair, notre émission pourrait mourir au feuilleton si des rentrées de fonds ne venaient pas la soutenir.  Nous sommes présentement en recherche de commanditaires, mais parallèlement à cette démarche, Radio Média Plus.ca a lancé une campagne de type gofundme avec un objectif modeste de 2000 $.

En plus de nous soutenir monétairement, cette campagne nous permettra de mesurer l’intérêt du public pour notre émission.  Vous pouvez souscrire en cliquant sur ce lien.

Aidez-nous à poursuivre cette aventure nécessaire, novatrice et originale qu’est Tant qu’il y aura des hommes … !