Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | C’est le Soleil qui crée la précession des équinoxes

En une seule année, le Soleil, parce que faisant du 965 000 km/h, parcourt 8,5 milliards de kilomètres.

Je crois que le trajet hélicoïdal qu’effectue le Soleil autour de la Voie lactée explique le phénomène de la précession des équinoxes et sa durée. À mon point de vue, l’Astre du jour crée ce cycle suivi par la Terre parce qu’il circule en vrille et que notre planète, solidaire, le suit dans le même sens.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blobspot.com

Je m’explique. La précession des équinoxes, ce lent changement progressif de direction (non d’angle) de l’axe de la Terre qui dessine un grand cercle complet dans le ciel à tous les 26 000 ans, est causé, je crois, par la route en colimaçon que suit le Soleil tout en faisant le tour de notre galaxie.

Notre étoile prend 226 000 000 d’années pour effectuer un tour complet de cette lentille de milliards d’étoiles. Et elle effectue 8692 fois ce mouvement circulaire en forme de ressort étiré. On parle de cycle ou de période. Ce total est sa fréquence galactique sur autant d’années.

Or, chacun de ces cycles (d’un point à un autre point nous ramenant à la même position) équivaut à 26 000 ans. C’est la durée du mouvement complet de hula-hoop ou de toupie débalancée que fait la Terre.

La Terre se comporte exactement comme un gyroscope, mais ce dernier est virtuel. Par exemple, on croit que c’est le Soleil qui se lève et se couche, mais, en fait, c’est la Terre qui tourne. Là, c’est le contraire. On croit que c’est la Terre qui oscille dans ce mouvement de précession des équinoxes alors qu’en fait, c’est dans ce cas le Soleil qui fait une vrille.

Les effets de la précession des équinoxes

La précession des équinoxes est responsable des changements qui surviennent quant au moment où ont lieu les saisons sur la Terre sur notre calendrier julien-grégorien. Ça ne change rien aux saisons comme telles qui ont toujours lieu. C’est le moment qui change pour un lieu. Par exemple, le printemps survient autour du 21 mars, actuellement, dans l’hémisphère Nord. Dans 13 000 ans, ce sera le 21 septembre. Présentement, l’été commence le 21 juin dans la moitié nord de notre planète. Dans 13 000 ans, il débutera le 21 décembre. Dans l’hémisphère Sud, c’est toujours l’inverse. Au bout de 13 000 autres années, tout redeviendra comme aujourd’hui. Nous serons revenus au point de départ… du point de vue du calcul d’un cycle. Un cycle de 26 000 ans aura été accompli. C’est donc un phénomène à la fois héliologique et géologique qui est la cause de la précession des équinoxes.

Position des étoiles et de Polaris

Et une réalité astronomique, car ce même phénomène de la précession des équinoxes entraîne le changement de la position des étoiles dans le ciel, depuis notre plate-forme d’observation qui est la Terre. L’axe ne pointe pas toujours au même endroit. Ainsi, actuellement, l’étoile Polaire est Alpha Ursae Minoris. Dans 13 000 ans, ce sera une autre étoile, Véga. Elle sera la nouvelle  »Polaris » depuis 1000 ans déjà. 3000 ans avant Jésus-Christ, c’était l’étoile Thuban.

Hipparque serait consterné

Dès l’an 150 avant J.-C., l’astronome grec Hipparque, en confrontant ses propres observations à celles prises par ses prédécesseurs plusieurs siècles auparavant, avait découvert que la position du pôle Nord céleste (le point dans le ciel correspondant au pôle Nord terrestre) n’était pas fixe. Lui et ceux qui l’ont précédé auraient été bien surpris si on leur avait annoncé que la Terre est ronde, qu’elle tourne sur elle-même, qu’elle orbite autour du Soleil, que le Soleil fait lui aussi des rotations sur lui-même, qu’il gravite autour du centre d’une galaxie et qu’il fait des vrilles ce faisant…

Récapitulation

Donc, pour revenir à notre point de départ, l’explication est que la Terre oscille comme une toupie qui bascule, je dis bien comme, décrivant apparemment un cône d’est en ouest dans le ciel, en plus de tourner sur elle-même d’ouest en est. Son axe de rotation, ces millénaires-ci, reste incliné de 23,44 degrés (par rapport à l’équateur céleste). Qu’est-ce qui peut être à l’origine de ce mouvement de débalancement, donc? Le Soleil! La déstabilisation de la Terre ne serait donc qu’apparente. Son hula-hoop est en fait la spirale qu’effectue le Soleil dans sa translation autour du centre de la Voie lactée. Fait à noter, comme l’inclinaison de l’axe de la Terre varie de faible à forte (moyenne aujourd’hui), le cercle de la précession des équinoxes est donc forcément imparfait, ce dernier passant de plus grand à plus petit de 10 000 ans en 10 000 pendant sa formation.

Notes pour enrichir mon texte

On dit que  »la précession solaire est le mouvement de précession  », que  »la précession des équinoxes est le lent changement de direction de l’axe de rotation de la Terre, que  »les forces de marée tendent à amener l’excès de masse présent à l’équateur vers le plan de l’écliptique. » La Terre étant en rotation, ces forces ne peuvent changer l’angle entre l’équateur et l’écliptique mais provoquent un déplacement de l’axe de rotation de la Terre dans une direction perpendiculaire à cet axe et au couple. Mises à part les petites perturbations agissant sur ce déplacement (par exemple la nutation, générée par l’attraction de la Lune), l’axe de la Terre décrit la surface d’un cône ou « entonnoir » d’axe perpendiculaire au plan de l’écliptique (portant dans l’espace la trace de la trajectoire de la Terre autour du soleil), à la manière de l’axe d’une toupie posée sur une table (qu’on voit tourner autour de la verticale). La Terre agit ainsi exactement comme un gyroscope.

Aucun changement dans le vécu

Inutile de dire que tout ceci ne change rien aux saisons. Les saisons sont attribuables à l’inclinaison de l’axe de la Terre. Les saisons se vivent de la même manière pendant que l’axe de la Terre dessine son grand cercle imparfait dans le firmament. Seules les étoiles changent de position par rapport à ce  »crayon pointeur » (c’est la Terre qui change en fait d’alignement) et seules les dates des saisons sont automatiquement décalées. Pour mieux comprendre, je vous invite à visionner ce court film.