Ghislain Loiselle

Ghislain Loiselle a été journaliste-photographe de début 1980 à fin 2008 dans trois journaux de Québecor à Rouyn-Noranda, un vendu, un gratuit et un électronique. Il a aussi écrit de nombreux textes pour d’autres publications. Demeure indépendant comme journaliste, rédacteur et photographe. Rédige aussi sur son web log (Le Blogue de GL) et sur Facebook. Affectionne le commentaire, mais aussi le rapport objectif sur un peu tout, étant avant tout un généraliste.

BLOGUE | Les nuages ralentissent les ardeurs du Soleil… et les inondations

La neige et la glace doivent fondre à un rythme modéré.

La journée d’hier et celle d’aujourd’hui (15 et 16 mars) ont été idéales pour observer et constater l’effet temporisateur des nuages sur les températures.

Par Ghislain Loiselle, blogueur

ghislainloiselle.blogspot.com

L’épaisse couche nuageuse faisait écran au Soleil, mais dès qu’il y avait une percée dans les nuages, on sentait immédiatement la chaude lumière, bref, l’effet calorifique des rayons solaires déjà puissants en ce temps-ci de l’année.

Même à travers des vapeurs restantes dans le ciel, le Soleil réchauffe et, je dirais, de façon tellement efficace qu’on peut se compter chanceux que la couche nuageuse freine son ardeur. L’Astre du jour se trouve de plus en plus haut dans le ciel, au fur et à mesure qu’on approche du printemps et du solstice d’été. C’est maintenant au tour de l’hémisphère Nord d’être le plus exposé au Soleil pendant six mois.

Le Soleil tape

Sans cette couverture de nuages, à seulement quelques jours de l’équinoxe de printemps, les rayons du Soleil sont déjà rendus tellement directs à nos latitudes (aux 49e, 48e, 47e et 46e parallèles) que leur chaleur irradiante ferait fondre neige et glace trop rapidement. Il y aurait à coup sûr des inondations, les évacuateurs ne pouvant fournir à canaliser toute l’eau générée et à évacuer, dans les égouts pluviaux, mais aussi dans les fossés, les ruisseaux et les rivières. Plus encore là où des embâcles peuvent se former, cette glace qui forme un pack et qui empêche l’eau de couler librement. Il faut se rappeler que bien des gens sont malheureusement construits dans les lits des cours d’eau. Une méconnaissance du passé.

Il vaut toujours mieux avoir des printemps plus frais que trop chauds. Sinon, la note peut être très salée. La nature est tellement bien faite qu’on pourrait croire que ces freins naturels que sont les nuages vis-à-vis de ce générateur de chaleur ultra puissant qu’est le Soleil ont été pensés. En tout cas, ils ont une fonction on ne peut plus claire et nécessaire dans la nature, surtout au printemps.

Il faut juste pas trop d’ensoleillement, sinon…

Ne vous en faites pas, il n’est pas nécessaire que le temps soit continuellement nuageux. Il faut juste qu’il ne fasse pas tout le temps soleil. Notre étoile est trop forte et tout virerait trop vite en eau si le ciel était toujours sans nuages. D’autant plus que les jours rallongent de plus en plus depuis le 21 décembre, jour de solstice d’hiver. Le 20 mars, mercredi prochain, le jour et la nuit seront d’égales durées. Au fur et à mesure que les jours et les semaines passeront, il y aura de moins de moins de neige au sol et, entre le 1er et le 15 mai maximum, la glace aura entièrement disparu de la surface des lacs, grands et plus petits. Il faudra alors compter encore quelques semaines avant que beaucoup de verdure commence à apparaître, même si, très tôt, du vert perce déjà et cela même à travers la neige.

Il faut juste assez de soleil

Donc, souhaitons-nous de très belles journées ensoleillées, mais aussi un peu de temps plus frais avec des nuages afin de ne pas avoir à réparer des dégâts attribuables à de forts coups d’eau alors qu’on ne souhaite que jouir du bon temps après cet autre hiver qui tire à sa fin. La température de l’air, dès qu’elle est au-dessus de zéro degré, fait son oeuvre, elle aussi, pour faire disparaître le blanc et le transparent. Les masses d’air en circulation, véritables climatiseurs, sont, après les rayons directs, un des éléments contribuant à réchauffer nos contrées. L’eau joue aussi un rôle immense dans les océans et dans l’atmosphère.